Les derniers Romans chroniqués




dimanche 24 juillet 2011

[Chronique] Le rideau déchiré




Parution le 30 janvier 2010
chez J'ai Lu
  445 pages - 7.60 E
One Shot




Élevée par Andrew, son père, Delia Hopkins a connu une enfance heureuse dans le New Hampshire. Mais, alors qu'elle s'apprête à se marier, elle découvre que son père est recherché depuis vingt-huit ans par la police pour l'enlèvement de Bethany Matthews, qui n'est autre qu'elle-même.. Sous le choc, la jeune femme cherche la vérité. Au risque de bouleverser sa vie et celle de ses proches.









Auteur respectée de la littérature américaine mais jusqu'à présent inconnue pour moi, Jodi Picoult m’a attiré avec la couverture de son œuvre « le rideau déchiré ».  

Malgré un début un peu trop flegmatique, la romancière décrit avec talent les relations entre les personnages qui deviennent de plus en plus complexe dans l’histoire. Délia et son père avec une complicité père-fille  idyllique mais mensongère, et le trio d’amis d’enfance, Délia, Fitz et Eric qui demeure par évidence un triangle amoureux.

Le kidnapping de Délia par son père est l’intrigue principale de cette histoire qui amène à des questions plus sérieuse tels que : Quelles sont les raisons qui peuvent pousser un père  à commettre un enlèvement ?  Peut-on enlever un enfant à sa mère ?  Jusqu’ou peut-on aller pour protéger la personne que l’on aime ? Et surtout, quelle est la limite entre le bien et le mal ?

L’auteur a un style de rédaction particulièrement intéressant où chaque personnage décrit ce qu’il vit nous permettant de ressentir leurs émotions, de comprendre leurs sentiments.  Ces différents points de vue nous emmènent dans des univers différents :
Andrew, père de famille prêt a tout pour protéger sa fille quitte a affronter le monde de la prison avec toutes ses contraintes de drogues, violences, meurtres.
Fitz, ami d’enfance d’Eric et de Délia, fidèle, loyal et prêt à renoncer a son travail de journaliste pour soutenir cette dernière dont il est amoureux depuis l’enfance.
Eric, petit-ami de Délia qui essaye de se prouver qu’il peut lutter contre les souvenirs de son enfance rappelé lors de la défense d’Andrew au tribunal.
Et enfin Délia qui cherche son identité mais surtout la vérité a l’aide des conseils de son amie Ruthann, une indienne très attachante et émouvante mais dont la vie ne s’accorde pas à l’histoire.

En conclusion, le rideau déchiré est un bon roman à condition de réussir à passer les 150 premières pages. L’histoire est intéressante, les protagonistes attachants mais la fin reste … plus ou moins décevante. Je suis malgré tout heureuse d’avoir pu découvrir cet auteur car j’aime beaucoup son style d’écriture. La prochaine fois, peut-être aurai-je un coup de cœur ^^


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire, j'essayerais de répondre a tous le monde!