Les derniers Romans chroniqués




samedi 3 mars 2012

[Chronique] La joueuse de Go





Parution le 15 janvier 2003
chez Folio
336 pages - 7.70 E
One Shot



1937. Alors que la Mandchourie est occupée par l'armée japonaise, une lycéenne de seize ans semble ignorer tranquilement la guerre, les cruautés, les privations. Mélancolique, seule, l'adolescente joue au go. D'où tient-elle cette maîtrise ? Place des Mille Vents, la lycéenne s'amuse à mentir. Ses mains déplacent les pions sans jamais se tromper, les joueurs s'assoient en face d'elle à une table gravée en damier et la défient. Le go est une esquive. Est-elle amoureuse de Min ou de Jing ? Sait-elle qu'ils aident tous deux à la résistance contre les japonais ? Entre les bras duquel des deux perd-elle une virginité fiévreuse ? Elle ignore encore son adversaire de demain : un officier japonais, à peine plus âgé qu'elle, un samouraï de métal, sanglé dans le sacrifice nécessaire à la Patrie impérialiste qu'il défend.










Ce livre fut lu dans le cadre du club de lecture Lire @ Montpellier du mois de Février, le thème étant "histoire d'amour". Je n 'avais pas voté pour ce livre mais vu que je suis une grande passionnée du Japon et des ses coutumes, je n'étais pas non plus contre sa lecture. 

Shan Sa nous narre en parallèle l'histoire de la joueuse de Go, une jeune Mandchoue et du jeune soldat japonais voué a l'impérialisme de son pays. Les chapitres s'entremêlent et chacun raconte a son tour, son enfance, son passé, son parcours, sa vision des choses: elle, représentant le peuple, lui l'armée impériale. Tout les oppose mais leur rencontre va leur découvrir une passion commune: le Go. Sur la table de jeu, plus rien n'a d'importance, ni identité, ni vie privée, seule la stratégie et la passion du jeu comptent.

Les premières pages ont été très difficile a lire, je n'avais pas saisi qu'à chaque chapitre, le personnage changeait, et j'ai eu du mal a enregistrer la géographie chinoise ne connaissant pas du tout l'histoire de ce pays. Mais après quelques recherches, j'ai enfin pu me mettre plus dans l'histoire. 

Historiquement, ce livre est intéressant, j'ai beaucoup appris sur l'invasion japonaise de la Mandchourie et ses formes de résistances même si retenir le nom des dirigeants est difficile vu leur nom compliqué. L'atrocité de cette guerre était bien mise en avant avec des scènes de tortures plutôt hard. Culturellement, j'avais déjà entendu parler de jeu de Go dans des mangas japonais mais je ne pensais pas que c'était un jeu qui demandait autant de concentration et de patience.

J'ai beaucoup apprécié les deux personnages principaux et leur rencontre que j'ai attendu impatiemment, cependant je m'attendais a un peu plus d'amour entre eux car si le soldat pense souvent a elle malgré ses escapades chez les prostitués, la joueuse de Go, de son coté découvre la vie d'adulte et les plaisirs charnels au cotés de Min, jeune étudiant de l'union de la résistance. Je me suis étonné de voir qu'à cette époque, les femmes chinoises se donnaient aussi facilement à leur amants et se rebellaient déjà contre les coutumes maritales imposés par leurs parents. Je pensais que la chine était beaucoup plus prude.

Concernant l'histoire en elle même, je suis déçue de la soi disant "histoire d'amour" qui selon moi n'existe pas! Il n'y a aucun passage explicite dans se livre qui montre que nos deux protagonistes s'aiment. Je pense d'ailleurs que leur passion du jeu est plus forte que leur "amour". 

La fin du livre est certes très belle mais un peu tiré par les cheveux. Je ne comprends pas comment tout d'un coup notre héroïne puisse transvaser les sentiments qu'elle éprouve pour Min vers le soldat aussi rapidement. J'ai plus l'impression d'une solution de secours, d'un échappatoire: "j'aime cet homme parce que je crois qu'il m'aime".
Je m'attendais a une grande histoire d'amour digne d'un Roméo et Juliette shakespearien: un homme et une femme issues de deux mondes différents et qui ne peuvent s'aimer. A la place, j'ai retrouvé une pal imitation des meilleurs moments qui me laissent un arrière gout d'inachevé et une grande déception. Heureusement que le coté historique et culturel est présent, car c'est clairement ce qui m'a évité de ne pas apprécier du tout ce livre.


5 commentaires:

  1. Je suis d'accord avec toi pour la déception de l'histoire d'amour. Moi aussi je l'ai cherché, je l'ai attendu, et au final j'ai plus apprécié les autres relations que celle du soldat et de la joueuse. Il n'y a qu'à la scène finale que j'ai ressenti de l'amour. Cette scène était grandiose à mes yeux par contre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouais, en même temps c'était une fin prévisible!

      Supprimer
  2. A mon sens leur relation se noue durant la partie de Go. L'histoire d'amour en elle-même trouve ces racines dans ces moments là. Effectivement on a pas affaire à une histoire canonique avec des personnages qui s'aiment tous les deux etc etc. mais à mon sens on ne peut pas dire pour autant que ce n'est pas une histoire d'amour. L'auteure elle-même dit qu'entre autre la joueuse de go est profondément un livre d'amour. Après tu n'as pas perçu les mêmes choses que moi, quant à la fin, dommage que tu n'aies pas pu assister au débat!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement, vu que je suis l'une des seules a ne pas trop avoir apprécié cette lecture, c'est dommage d'avoir été malade!

      Supprimer
  3. Vu les avis que j'ai vu sur ce livre, je ne sais pas du tout si il pourrait me plaire ou non, mais il me tente beaucoup !

    RépondreSupprimer

Merci de votre commentaire, j'essayerais de répondre a tous le monde!