Les derniers Romans chroniqués




mardi 24 avril 2012

[Chronique] L'autre moitié de moi-même





Parution le 17 novembre 2011
chez Bayard
Collection: Bayard Culture
220 pages - Indisponible
One Shot




"« Je m’appelle Anne-Laure Bondoux. J’ai trente-neuf ans. J’ai deux enfants : une fille de dix-huit ans, un garçon de quinze. J’habite en banlieue parisienne. Je suis écrivain. Quoi d’autre ? (…) Mon dernier roman est paru en 2009. Depuis, je n’arrive plus à écrire. Et je n’ai jamais connu ça auparavant. Quoi d’autre ? » Alors qu’elle traversait une période particulièrement difficile de sa vie, Anne-Laure Bondoux qui rentrait de chez une amie en voiture, a reçu un choc : « J’avais percuté un enfant invisible, un gosse sorti de nulle part, dont la silhouette restait imprimée sur ma rétine. Un enfant qui n’existait pour personne, sauf pour moi. Incapable de dissocier le réel du cauchemar, je me répétais : “Si j’ai tué cet enfant, je mourrai”. » Partant de cet événement troublant, l’écrivain s’interroge sur elle-même, sur son enfance, sur sa vie, et cherche à retrouver l’inspiration qui lui fait cruellement défaut. Elle qui pensait avoir une vie sans histoires, lisse, sans grand intérêt, redécouvre son histoire. Au fil des digressions, elle en arrive à raconter un secret de famille, dont le voile noir planait au-dessus d’elle depuis toujours."
 













Je vais être honnête, je ne connaissais pas cette auteur ou juste de nom. Quand les éditions Bayard m'ont proposé un service presse sur ce livre, je n'avais aucune idée du style dans lequel je m'engageais! Quelques semaines plus tard devait se dérouler un événement littéraire où Anne-Laure Bondoux serait présente et je me devais de lire son livre avant cette rencontre.

Pour mon plus grand étonnement, L'autre moitié de moi-même est un livre autobiographique. Beaucoup d'entre vous doivent connaitre l'auteur grâce aux succès de ses romans jeunesses tels que le temps des miracles ou pépites mais cette fois ci, Anne-Laure a choisi de ne pas entrer dans la fiction mais de nous raconter sa véritable histoire. Après deux ans de "panne d'écriture" appelée aussi syndrome de la page blanche, elle nous raconte comment et pourquoi elle en est arrivé la. En passant par l'histoire de sa vie, de ses problèmes et même de certains de ses secrets les plus intimes, ce livre nous fait réagir, nous fait ressentir un panaché d'émotions du rire au pleure mais cependant toujours agréable.

Beaucoup de sujets importants sont abordés: probleme conjugaux, secrets de famille anciens ou actuels, panne d’inspiration. Des problèmes qui peuvent nous permettent de comprendre un peu plus l'histoire de l'auteur. Malheureusement (ou heureusement) dans mon cas, je n'est connu aucune de ses situations mais cela ne m’a pas empêcher de continuer avec plaisir ma lecture des "aventures" d'Anne-Laure. Je me suis même posé des questions. Beaucoup de questions qui je l’espérait serait résolu d'ici la fin de ma lecture. Certaines ont trouvé des réponses, d'autres pas mais une chose est sure: je ne regrette en aucun cas cette lecture.

La couverture du livre est simple mais belle. Nous ne comprenons qu'après l'importance de ce vélo , qui est l'élément déclencheur de l'histoire. La mise en page du livre est fluide et logique dans son évolution ce qui rend le livre très facile et rapide a lire. Le partage de toutes ses images et ses notes en fin de livre nous introduisent davantage dans la vie de l'auteur et nous permettent une meilleur identification et visualisation de l'histoire. L'écriture est poignante, bourrée de métaphore qui nous font souvent sourire.

J'ai adoré lire ce livre. Je ne dirai quand même pas que c'est un coup de cœur car il est rare que j'attribue un 20/20 a un livre mais L'autre moitié de moi-même m'a touché en plein cœur laissant une trace que je n'oublierai pas. Maintenant, je me dois et j'ai l'envie de découvrir les autres œuvres de cette auteur qui m'a littéralement enchanté et réconcilié avec l'autobiographie!

Je remercie Anaëlle et les éditions Bayard pour leur confiance et pour l'opportunité qu'il m'ont donné d'avoir pu rencontrer l'auteur. Merci aussi a Anne Laure Bondoux de sa dédicace et pour sa gentillesse.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire, j'essayerais de répondre a tous le monde!