Les derniers Romans chroniqués




mardi 18 décembre 2012

[Chronique] Kamikawai, tome 1: Sushi Nerveux





Parution en septembre 2012
chez L'Archipel
Collection: Galapagos
138 pages - ? E
Série Terminée en ? tomes




La jeune déesse Sû, trois ans et demi, est une fan absolue de la chanteuse pop Megumi.
Après une énième dispute avec son petit frère Susanowo, Sû, kami du soleil, s'est enfermée chez elle avec son fidèle tanuki. La Terre est peu à peu envahie par le froid.
Les deux déesses, Omoikane (celle de la sagesse, passablement déprimée) et Uzumé (celle de la gaieté, fêtarde impénitente), qui jusque-là ne s'adressaient pas la parole, sauront-elles trouver la solution pour lui rendre le sourire ? Et ranimer ainsi la vie sur Terre ?
 



Sushi Nerveux! Quel titre rigolo! En tant que fan de la culture nippone, je me devais de lire ce petit livre à la quatrième de couverture doté d'humour et de fraicheur.

Suite à une énième dispute avec son frère Susanowo, la petite Amaterasu, trois ans et demi décide de faire grève, ce qui est bien embêtant vu que notre petite déesse capricieuse est responsable de la lumière du jour. Alors que nous pauvres terriens ne comprenons pas dans quelle situation géologique nous sommes et commençons à nous les geler et pas qu'un peu, les "Kamis" japonais tentent de trouver une solution pour ramener notre petite déesse a la raison.

Ce livre destiné clairement aux premières lectures d'un enfant est intéressant mais à la fois simple et compliqué. Si, si, je vous assure! Loin de moi l'idée de vous embrouiller, mais en me mettant à la place d'un enfant, j'ai souvent tiqué sur le vocabulaire employé. Beaucoup de mot et de nom étranger qui me semble difficile à assimiler et à retenir. 

L'adaptation de cette légende est originale, on retrouve beaucoup de rythme, de fraicheurs, d'actions et les illustrations de Yann Hamonic n'enrichissent que davantage le récit et la description des personnages. Une bonne chose pour les petits qui se font un plaisir de voir en images toutes ces choses qu'ils imaginent.

Les deux déesses choisie pour la mission "sauvetage de l'humanité" ont un style et un caractère bien à elle. La première, Omoikane, s'affiche avec un look gothique qui correspond tout à fait à son caractère dépressif. On l'a désigné à sa naissance comme déesse de la sagesse, nomination qu'elle aurait préféré évité. La seconde, Uzumé, connue dans la véritable légende pour ses danses érotiques, est interprété par Jérôme Noirez comme étant une fêtarde infatigable. Grâce à ce duo hors pair, les situations rocambolesques ne manqueront pas lors de leur tentative d'infiltration chez Amaterasu.

L'apparition de la chanteuse terrienne Megumi, au début et à la fin du livre ne m'ont paru que secondaire et c'est bien dommage. Son 'transfert' à la cité céleste ne la perturbe même pas et je trouve cela assez bizarre qu'elle ne réagisse pas face a toutes ces créatures. Cependant, peut être ai-je un point de vue trop adulte donc trop sévère.

Peu de livres de la collection Galapagos m'ont déçu, cependant ce livre de Jérôme Noirez à passer de peu la moyenne et deviens clairement celui qui m'a le moins plu. Je le conseille néanmoins à tous pour son humour et sa gaieté. Je remercie tout de même les éditions l'Archipel de même que lire ou mourir pour l'envoi de ce livre.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire, j'essayerais de répondre a tous le monde!