Les derniers Romans chroniqués




vendredi 29 mars 2013

[Chronique] Pierre Obscure, tome 1: La traversée d'Alzar





Parution le 14 mars 2013
chez Scrinéo
328 pages - 16.90 E
Collection: Jeunesse
Série Terminée en 3 tomes




"Chayma habite les Hauts Plateaux. Son petit frère Élie est très malade et ses parents lui demandent de se rendre à Alzar, métropole tentaculaire, pour rencontrer le professeur Pavel. Arrivée à Alzar, elle rencontre Mihiran, un garçon de la Zone des Exclus, et avec lui, elle commence la traversée de cette ville cloisonnée, régie par des lois impitoyables. Elle découvre la Zone d'Ombre, vaste réseau souterrain, où vivent des clans d'enfants et des meutes de chiens. Au fil de sa progression dans les méandres d'Alzar, Chayma réalise qu'elle détient des objets mystérieux... Une pierre couleur bleu Nuit, un livre rare, un message énigmatique : Cinq éclats comme les cinq doigts de la main. Cinq éclats pour cinq destins..."
 








J'ai eu la chance de recevoir ce livre dans le cadre d'un partenariat exceptionnel avec Stéphanie, assistante de communication chez les éditions Scrinéo. Pierre Obscure, ce premier tome de la série d'anticipation d'Emma Sha fait parti des deux œuvres que j'avais ces dernières semaines repéré avec "les fabuleux" sur le site de l'éditeur. C'était donc une grande joie de le découvrir si rapidement.

Chayma vit avec sa famille loin de la ville dans le petit village de Loma. Les évolutions technologiques et médicales étant inexistantes sur les Hauts Plateaux, son père, unique médecin de la région soigne les membres de cette communauté avec tout son savoir et son expérience. Cependant Eli, le petit frère de Chayma, est atteint d’une maladie que seul Corentin Pavel, médecin renommé habitant la ville d’Alzar peux soigner. Pour le sauver, les parents de Chayma lui demande de se rendre dans la grande mégalopole et de retrouver ce médecin qui se trouve être un vieil ami de la famille. Commence alors pour notre jeune héroïne qui n’a que 11 ans, un voyage vers un monde futuriste qui se révélera inattendu, dangereux mais très enrichissant.

Des le départ, Emma Sha nous plonge dans son univers et dans la peau de son personnage principal : Chayma. En effet, en une trentaine de page, le décor est placé, les personnages sont présentés, la problématique est posée et Chayma est déjà parti dans sa mission. On ne peut donc pas dire que les événements trainent en longueur, ce qui est vraiment appréciable.

Alzar est une ville futuriste aux multiples facettes où l’on trouve comme dans beaucoup de livre de ce genre des inégalités et des contrastes assez flagrantes dans la population. D’un coté, les pauvres qui vivent dans la misère et la peur et qui ne peuvent se fier qu’à eux même. On y retrouve des ouvriers exploités mais aussi des clans d’enfants qui pour s’en sortir ont formés et se sont cachés dans des zones d’ombres sous la ville, non loin des meutes de chiens sauvages.  Dans cette partie d’Alzar, tous craignent ceux qui se cachent derrière le mur infranchissable où la pauvreté n’existe pas. En effet, grâce à de petits bracelets de couleur, chaque membre de la population est espionné et surveillé à chaque instant. Autant dire que par ce système totalement dictatorial, la liberté n’existe pas.  Cependant, nous ne savons pas réellement qui met en place cette pression et j’espère le savoir dans le second tome.

A son arrivé dans la ville, Chayma se rend compte a quel point cet endroit est différent de Loma et dangereux pour les voyageurs comme elle, surtout que son aspect physique unique ne l’aide pas. Je note au passage qu’une petite carte de la ville en début de roman ne serait pas de refus pour nous aider à nous repérer malheureusement seul notre imagination essayera d’y voir clair mais revenons à notre histoire. Grâce à l’aide de Mihiran et d’autres personnages qu’elle rencontrera successivement dans son aventure, elle découvrira le fonctionnement et les lois si particulières de cette citée et apprendra à se fondre dans la masse.

Rien de transcendant pour le moment concernant l’histoire me direz-vous: c’est du déjà-vu ! Cependant c’est la que les choses deviennent intéressantes car l'auteur y intègre des éléments nouveaux mais surtout atypiques qui rendent l'histoire originale.

Chayma est différente des autres comme dit précédemment de par son look unique mais surtout cette dernière possède des objets très mystérieux: un livre des pierres que sa mère lui a donné lors de son départ ainsi que le collier qu’elle a autour du coup depuis sa naissance et qui ne peut lui être retiré.  Elle devra dès lors faire deux fois plus attention à ses déplacements mais surtout à ses rencontres car ces objets attirent toutes les convoitises à Alzar.

Pour ma part, c’est cette part du roman qui m’a le plus intéressé. Le livre des pierres me fait un peu penser à une série télé que je regardais il y a quelques années : Charmed. Pour ceux qui ne connaissent pas, les trois sœurs de cette série possèdent un grand livre appelé « le livre des ombres » qui est en réalité un accessoire magique qui a de grand pouvoir. Autant dire que j’ai de grand espoir et beaucoup de question concernant cet objet surtout que Chayma possède en plus cette pierre rare : la chrysalide.

Probabilité magique mise à part, ces deux éléments semblent avoir un lien avec la famille de notre héroïne car n’oublions pas que si Chayma en est la, c’est parce que ses parents ne peuvent pas se rendre dans la ville. Dès le départ, un mystère entoure cette famille et il me tarde de connaitre leur histoire et ce secret qu’ils cachent.

Concernant les personnages, Chayma est une jeune fille  courageuse et vraiment très persévérante car malgré les embuches qu’elle rencontrera, elle s’obstinera à  terminer sa mission de base : rencontrer le professeur Pavel. Cependant même si elle est très débrouillarde, son avancé dans l’histoire est parfois peu crédible. Je pense notamment à ses rencontres car dans une ville qui est plutôt dangereuse et hostile, elle croise souvent les bonnes personnes.

Mihiran est la première personne à aider Chayma. Il fait partie de ces rares enfants en qui on peu avoir confiance. Chef d’un clan, il préfère vivre avec son groupe et les protéger que de rester avec sa famille qui est d’une grande cruauté. Sa connaissance d’Alzar et de ses recoins sera d’une grande aide pour notre héroïne. Je ne sais pas si sa présence sera requise dans le second tome mais je l’espère car j’y vois une relation un peu plus qu’amicale avec Chayma.

Le professeur Corentin Pavel reste très discret dans ce premier tome. Ses apparitions sont très rares et le rende d’autant plus énigmatiques. Cependant, malgré son statut important et son échelon dans la société d’Alzar, j’ai comme l’impression qu’il est retenue ou plutôt surveiller et que sa liberté est fortement compromise. Il semble cacher quelque chose. Peut-être un secret en commun avec la famille de Chayma mais je pense que nous en serons plus dans le second tome.

La grand-mère méchante, impitoyable et rancunière m’a beaucoup plu. Il était tant qu’une vraie méchante fasse son apparition. Je ne la porte pas forcement dans mon cœur mais j’aurais envie de dire : enfin une difficulté à la hauteur que Chayma devra résoudre. Concernant le personnage en lui-même, sous ces allures publiques de vieilles dames inoffensives se cachent a mon avis un des soldats dictateurs de la ville.

Enfin, certains personnages secondaires m’ont beaucoup plu mais n’ont pas su satisfaire totalement ma curiosité. Il me manquait quelque chose et j’aimerais en savoir plus maitre Jacob, Dounia ou encore le jeune garçon qui travaille dans les pierres (n’ayant pas le livre en ma possession actuellement, il m’est difficile de trouver son nom, je m’en excuse). Je suis persuadé que ces personnes sont liées à Chayma ou vont lui faire du tord et de nombreuses questions s’ajoutent à ma liste.

Pour conclure, Pierre Obscure est un roman jeunesse doté d’un énorme potentiel. L’histoire est intéressante, les personnages charismatiques et l’intrigue assez troublantes cependant trop de questions se posent à la fin du roman et peu de réponse nous sont donné ce qui me fais un peu peur pour la suite.  Bien entendu je lirai le second tome intitulé « La porte d’Azoth »  avec plaisir car la fin de ce premier tome est très imprévisible mais surtout frustrante ! Il ne reste qu’à attendre le mois de septembre pour le découvrir.

Je remercie encore Stéphanie des éditions Scrinéo pour l’envoie de ce roman.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire, j'essayerais de répondre a tous le monde!