Les derniers Romans chroniqués




vendredi 14 juin 2013

[Chronique] Struck ou comment foudroyer sa réputation en un éclair





Parution le 16 mai 2013
chez Michel Lafon Jeunesse
302 pages - 15.95 E
One Shot




"Clover, c’est l’enfer sur terre. Et c’est dans cette ville perdue au milieu de nulle part que Carson est coincé avec sa mère, une déglinguée sous médocs. Il n’a qu’une chose en tête : s’échapper de là au plus vite pour l’université de Northwestern, et commencer une brillante carrière de journaliste. Seulement, pour y être admis, il doit créer un magazine littéraire. Vaste entreprise que de motiver ses camarades qui ne s’intéressent qu’à l’écriture de textos ! Une seule solution pour les impliquer dans le projet : le chantage. Qu’arriverait-il si le beau gosse du lycée apprenait que sa petite copine pom-pom girl couche avec le coach dans son dos ? Ou que la première de la classe n’hésite pas à envoyer des photos d’elle nue à n’importe qui sur Internet ? Mais à force de jouer les corbeaux, Carson risque de se brûler les ailes… "
 








Depuis le début, je suis une grande adepte de la série Glee et du personnage de Kurt Humel joué avec talent par Chris Colfer. Alors, quand Camille des éditions Michel Lafon nous as proposé un partenariat pour découvrir le livre que ce dernier a écrit, j'en étais ravie, voir même impatiente de le découvrir!

Carson a un grand rêve: celui de faire une grande carrière dans le journalisme, cependant pour y parvenir, il doit entrer à l'université de Northwestern ou on lui demande de créer quelque chose d'original pour valider son entrée. Son idée: Un magazine littéraire dans lequel il n'hésiteras pas à faire chanter ses camarades de classe pour qu'ils participent a son projet.

Contrairement aux premières impressions ressenties a la lecture de la quatrième, ce livre est loin de m'avoir convaincu que ce soit par son histoire ou par ses personnages. L'engouement de départ est vite retombé laissant place a l'ennui, un ennui du a une intrigue quasiment imperceptible car autant le dire, il ne se passe quasiment rien dans ce livre. 

Le chantage de Carson, si on peut appelé ça du chantage, est resté trop gentillet mais surtout il ne lui faut pas plus de quelques pages pour que sois a ses pieds tous les élèves visés de son école, qui d'ailleurs ne sont que des clichés de la littérature jeunesse (la pompom girl, le footballer, la trainé...).  Après l’annonce de la quatrième de couverture, je m’attendais à des réactions plus durs et matures, mais surtout a des répercutions plus importantes. Mais non, tous obéissent à Carson et font bien leur devoir comme de bons petits soldats! Ou sont les manipulations? les affrontements? la haine?

Pourtant, même si Carson a la faculté de nous faire rire par son humour décapant, ses remarques assez cash et son sarcasme, il n'en reste pas moins un personnage exécrable, arrogant, imbu de lui même, égoïste et j'en passe! Il a beau être intelligent, et avoir l'excuse de la famille stéréotypé (mère alcoolique, père absent), cela n'excuse en rien son attitude insupportable et son égocentrisme. Que les élèves ne se vengent pas n'était réellement pas pour moi une solution envisageable a moins d'être dans le pays des bisounours.

La retranscription du magazine littéraire en fin de livre est heureusement agréable à découvrir et peut-être était ce même la seule partie réellement touchante dans ce roman. Pourtant, si l'on suis les remarques de Carson au sujet du caractères de ses camarades, je doute que ces derniers ai le talent pour pouvoir écrire des textes aussi beau...

Le point positif est que la lecture est tout de même rapide et attractive grâce à cette écriture à la première personne. En effet, nous sommes a la place de Carson et lisons son journal intime, il est donc plus facile de rentrer dans la peau de notre anti-héros.

Concernant la fin, même avec le recul, je ne sais quoi en penser! Elle est amené tellement bizarrement que je me suis dit: "Ah? C'est ça la fin?". Pour ceux qui aime être surpris, il n'y a pas de doute que vous le serez mais pas forcement dans le bon sens! 


Pour conclure
Je fais partie du peu de personne pour lequel ce livre était une déception. Je n'ai au final certainement pas compris son intérêt et il est clair que je ne le garderais pas longtemps en mémoire... mais j'essayerais cependant de voir le film par curiosité car si l'écriture de Chris Colfer ne m'a pas convaincu, il n'en reste pas moins un excellent acteur et chanteur!

Merci a Camille des éditions Michel Lafon pour l'envoie de ce livre.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire, j'essayerais de répondre a tous le monde!