Les derniers Romans chroniqués




mardi 29 mars 2016

[Chronique] La dernière guerre, tome 1: 49 jours





Parution le 8 novembre 2012
chez Michel Lafon Jeunesse
Collection: Littérature Jeunesse
  400 pages - 16.00 E
Série Terminée en 2 tomes




"Je m’appelle Floryan ; j’ai dix-sept ans. Il y a quelques jours, je suis mort : un attentat dans le métro. Je me suis réveillé dans un paysage de plaines et de montagnes, somptueux, qui s’étendait à perte de vue. Un être de lumière m’a accueilli, se présentant comme un "Élohim". Il m’a proposé un choix : soit je le suivais dans le Royaume – un paradis, selon lui, mais que je n’étais pas autorisé à voir avant de m’y rendre –, soit je plongeai dans le Nihil, un gouffre gigantesque menant vers… Vers quoi ? C’est là toute la question. Je ne sais rien du Nihil, j’ignore tout du Royaume, et j’ai quarante-neuf jours, pas un de plus, pour prendre une décision. Le problème, c’est que ce choix n’engage pas que moi…"







J'ai acheté ce livre sur une vente privé pour le prix attractif, la couverture plutôt sympa et surtout le résumé alléchant.

J'ai vraiment adoré ce livre. J'ai du mal à écrire cette chronique pourtant. J'ai aimé Floryan, le fait qu'il soit un adolescent perdu mais qu'il ne s'en prenne pas au monde entier pour ce qui vient de lui arriver. Il est mort dans un attentat. Pas à un seul moment on ne sent le désir de vengeance dans les mots de l'auteur, pas plus de colère contre un pays, un peuple. On ne sait d'ailleurs pas vraiment ce qu'il s'est passé.

On suit juste Floryan dans sa mort. On le voit dans l’Inter-monde, d'abord seul puis avec des amis. On le voit douter d'eux, leur faire confiance pleinement et encore plus douter d'eux. Comme tout être humain en fait.

On se rend compte, en même temps de lui de tout ce qu'il ignore. A chaque fois, à chaque chapitre, on se retrouve avec des éléments qui incite à la méfiance. Puis petit à petit, Floryan nous entraîne dans son sillage, dans ces découvertes et dans ce monde magnifique.

J'avoue que les autres personnages sont tous très secondaire, même celui de R. (je ne veux pas en dire trop, comme à mon habitude, je filtre donc ma chronique et je choisit avec soins mes mots).

J'ai vraiment aimé cette lecture, et je redoute le tome 2. En effet, j'ai lu des critiques plutôt bonne mais avec un seul et même sentiment : un moins bien. Apparemment, il serait moins agréable à lire. Mais j'ai tellement adoré ce tome, que je veux savoir ce qui a bien pu arriver de Floryan. Si le choix qu'il a fait était le bon, le plus judicieux, si grâce à cela il va sauver ceux qu'il désire sauver.

Un petit mot sur l'auteur. J'aime sa façon d'écrire, ses mots sont toujours choisit avec soin. Il arrive à me faire voyager sans que je m'en rende compte. J'apprécie vraiment cet écrivain, je pense me pencher un peu plus sur ses écrits afin d'en découvrir d'autres.




2 commentaires:

  1. Je n'ai encore jamais lu de romans de Fabrice Collin, mais ta chronique donne envi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je viens de commander le Tome 2 justement!
      Je pense que je vais aussi me pencher sur les autres romans de cet auteur, voir si c'est un coup de bol ou de génie.

      Supprimer

Merci de votre commentaire, j'essayerais de répondre a tous le monde!