Les derniers Romans chroniqués




mardi 17 mai 2016

[Chronique] London Panic





Parution le 03 février 2016
chez Sabarcane
Collection: Exprim'
  156 pages - 14.90 E
One Shot 



Lucie n'aurait jamais dû entrer en guerre ouverte contre sa prof d'anglais : la voilà privée du voyage scolaire à Londres dont elle rêvait. Tant pis : ce voyage, elle le fera, coûte que coûte ! Quitte à vendre son âme (ou presque !) à un mystérieux camarade de classe - l'étrange et peu loquace Abu -, quitte à s'improviser baby-sitter dans la famille farfelue d'un authentique lord anglais, quitte à courir aux quatre coins de Londres sur la piste d'un petit prophète de 1m20, disparu en plein shopping ! Faudra-t-il que Lucie aille chercher jusqu'en Inde le secret pour faire enfin régner l'harmonie dans sa vie et dans celle des gens qu'elle aime ? Ou est-ce aux côtés du dingue et pourtant délicieux Lawrence Painswick, l'aîné de sa famille d'accueil, qu'elle trouvera finalement " the right place to be " ?








Pourquoi ce livre ?
Sharlène est partenaire avec la maison d'édition Sarbacane et elle aime découvrir les livres de leur collection Exprim'. Étant très curieuse, je lui ai demandé s'il était possible que je lise ce livre et que j'effectue cette chronique. Elle a accepté à la condition expresse que je lui rende le livre ensuite. En effet, elle lit et garde tous les livres de cette collection et je dois dire que je la comprends: les couvertures sont grandioses.

De quoi parle t-il?
Lucie Blondeau est une jeune fille obstinée, qui a l'esprit de contradiction et qui tient tête à tous ceux qui sont un obstacle à ses projets. Aussi, lorsque sa prof d'anglais lui annonce, pour se venger de ses coups bas, qu'elle est exclue du voyage scolaire en Angleterre, Lucie voit rouge et décide d'entreprendre ce voyage, par tous les moyens possibles et inimaginables. Une grande aventure commence alors !!!!


Que penser de l'histoire ?
J'adore tout dans ce livre : la couverture, le fait que le personnage principal s'adresse directement aux lecteurs dans un langage d'ado et sans fioritures, l'histoire qui fait découvrir un autre pays et d'autres cultures ainsi que le ton humoristique.


Que dire des personnages ?
J'adore aussi tous les personnages : Lucie vient d'une famille modeste, plutôt "looseuse", mais elle voit toujours la vie du bon côté et, malgré les coups durs, arrive toujours à trouver une solution pour se sortir de la galère où elle s'est fourrée. Elle me plaît beaucoup car elle a un caractère complétement opposé au mien (côté optimisme). Contrairement à Lucie, les enfants du Lord anglais, Lawrence et Cyril, vivent dans un milieu aisé et privilégié. Pour autant, ils ne sont pas heureux : Lawrence est renfermé en lui-même et son frère recherche l'amour de sa mère désespérément. Lucie apparaîtra dans leur vie comme une "sauveuse" et, ainsi, elle se découvrira elle-même.


En conclusion ?
Ce livre est un condensé d'optimisme et d'humour décalé que je recommande tout particulièrement. C'est un véritable coup de cœur pour moi. Il est très rafraichissant. J'ai vraiment passé un super moment à lire ce livre ; cela m'a changé de mes lectures précédentes (un peu plus sérieuses). Fous rires garantis !!!


Merci à l'attaché de presse des éditions Sarbacane pour l'envoi de ce livre. 



Extrait du livre

 "Écoute un peu la vieille adresse que je me tape : Trigone Yalta, Russie éternelle, 3eme étage à gauche. [...] J'explique. Quand tu construis une autoroute, t'as besoin de remblais, d'accord ? Donc, tu creuses des trous. Mais une fois que l'autoroute est finie, le trou est toujours là, bien sûr. Alors, qu'est-ce que tu fais ? Tu le remplis de flotte, tu kidnappes trois cygnes, tu les poses sur l'eau et tu dis : "ça, c'est le Lac des Trois cygnes". Et ensuite, juste avant que les cygnes soient crevés d'ennui, tu construis trois petits immeubles de quatre étages, disposés en triangle. 
Et tu dis : "ça, c'est le Trigone des trois cygnes". Sauf que tu vas toujours trouver des gens pour râler que des cygnes, dans le lac, il n'y en a même plus vu que ça s'est rempli de boue et qu'on attend plutôt l'arrivée des alligators. Donc, réunion au sommet. Et là, un gars qui a passé 15 jours en fac d'Histoire dit "Les habitants des quartiers ont besoin de repères. Après la guerre, les plus grands chefs d’État se sont réunis à Yalta et se sont partagé le monde. Ils étaient trois. Le Trigone s'appellera donc : le Trigone de Yalta. Et les trois immeubles : Roosevelt, Churchill et Staline."






1 commentaire:

  1. Un Exprim' que j'avais bien aimé. Je suis d'accord, fous rires garantis ^^

    RépondreSupprimer

Merci de votre commentaire, j'essayerais de répondre a tous le monde!