Les derniers Romans chroniqués




vendredi 10 juin 2016

[Chronique] Les fragiles





Parution le 6 avril 2016
chez Sarbacane
Collection: Exprim
  200 pages - 15.50 E
 One Shot




Drew a dix-sept ans, on est grand à dix-sept ans. On a eu le temps d’apprendre à savoir qui on est. Pourtant, dans sa tête, Drew est encore cet enfant de neuf ans qui a pris le racisme de son père en plein plexus. À la sortie d’un match de hand, au volant de sa camionnette, son père a renversé Ernest, le gardien du stade, et s’est enfui sans le secourir. Il n’allait pas s’arrêter pour un sale nègre… Ce jour-là, Drew a grandi trop vite. Qui croire ? Sa mère et l’école, qui lui apprennent qu’on est tous pareils, ou ce père raciste, borné, qui rêve d’un fils tout en muscles et nul en maths ? Drew déteste son père tout en cherchant à lui plaire. À l’école, il se saborde en ratant exprès ses devoirs … jusqu’au jour où il rencontre Sky, une fille aussi fêlée que lui. En fusionnant leurs fêlures, les Fragiles arriveront-ils, enfin, à faire passer la lumière ?







Pourquoi ce livre ?
La collection Exprim' des éditions Sarbacane est l'une de mes préférées. Je ne suis quasiment jamais déçue par leurs parutions tellement les sujets sont traités avec pudeur et talent. S'il y a bien une collection que je garde bien soigneusement dans ma bibliothèque, c'est celle-ci alors quand on me propose un service de presse pour l'une de leur œuvres, je ne dis pas non.


De quoi parle t-il ?
Drew a 17 ans et une famille pour le moins particulière. Son père, raciste jusqu'à la moelle, a une vision des choses bien à lui et veux faire de son fils l'un des siens. Malheureusement, Drew n'est pas comme il le souhaite... il n'est pas grand, pas musclé, pas forcement doué en sport mais plutôt intelligent avec un talent né pour les mathématiques au plus grand désarroi de son père. Pour lui plaire, il va renoncer à ce talent et à cette passion qu'il a pour les maths et essayer de comprendre son père mais est-ce vraiment ce qu'il veut ?


Que penser de l'histoire et des personnages ?
Dans mon introduction, je vous parlais de cette collection qui ne me décevait presque jamais et bien voila de quoi justifier ce "presque" car pour une fois et depuis longtemps, je n'ai pas été emballée par ce livre comme je m'y attendais. J'ai d'ailleurs mis plusieurs semaines à le lire alors que j'ai tendance à les dévorer habituellement en deux jours.

Le sujet est vraiment intéressant mais la structure du livre m'a totalement perturbée... En effet, chaque chapitre est composé de plusieurs phases correspondant à des époques différentes de la vie de nos quatre personnages principaux : Cédric le père, Cindy la mère, Sky la copine et bien évidemment Drew, notre héros. Ces quatre sont "les fragiles", c'est à dire ceux qui se battent malgré leurs peurs et leurs angoisses. Tous sont à égalité. Il n'y a pas de méchants ou de gentils dans cette histoire. Ils ont tous leurs défauts et leurs qualités et font du mieux qu'ils peuvent pour donner le meilleur d'eux même.

A travers ces chapitres, nous devons essayer de trouver dans quelle ordre se déroule l’histoire ce qui est assez dérangeant... Ce qui est par contre intéressant, c'est que nous retrouvons plusieurs personnalités de Drew et voyons ce qu'il devient ou plutôt comment il devient, ce qu'il est. Il y a le Drew qui a 9 ans et veux plaire a son père malgré ses actes de racismes incompréhensibles, le Drew de 17 ans qui se renferme dans sa bulle de métaleux geek et le Drew écrivain à ses heures perdues.. enfin quand je dis écrivain, je pense plutôt à ses pensées obscures écrites sous je ne sais quelles drogues... Évidemment, ne prenez pas au mot ce que je dis, c'est juste que pour moi, ces passages n'était que du pure chinois... où je ne comprenais vraiment rien !

En réalité, je ne sais pas trop comment critiquer ce roman car il ne m'a pas transcendée plus que cela mais je n'ai pas pour autant détesté, j'ai même versé ma petite larme au dénouement de cette histoire, dénouement que nous connaissons déjà plus ou moins depuis le départ. Nous nous attendons, quoiqu'il arrive, à une fin tragique mais cette manière de remonter le temps et de comprendre grâce à la psychologie des personnages pourquoi ils en sont arrivé là, c'est assez bluffant.

Puis c'est aussi à ce moment-là que les questions se posent... des questions qui resteront en suspens car merde! C'est la fin.. et que je n'aurais pas de réponses ! Tout un tas de "Et si ...?" se balade dans ma tête, des "Et si ?" qui pourrait changer le monde, du moins leur monde afin qu'il ne devienne pas ce qu'il est.


En conclusion ?
Comment peut-on être à la fois bluffée et déçue par un livre, c'est une sensation bizarre que je ne comprends pas moi-même. Le mieux, c'est que vous le découvriez vous-même car malheureusement pour cette fois, je ne peux pas vous aider.


Extrait du livre - Prologue

« Je m’appelle Drew.
Drew Castan, dix-sept ans, toutes mes dents. Drew, Drew Castan… Arrête, Drew ! La tempête, les images. Faut les bloquer. Des bulles acides. Les crever. Je voudrais vomir.
J’ai envie de vomir depuis l’âge de neuf ans, depuis ce jour où mon père a lancé ce « sale nègre » par la vitre de la camionnette. Pas son premier « sale nègre », mais ce jour-là, le nègre, c’était Ernest, le gardien du stade. Ernest qui m’encourageait tous les mercredis depuis deux ans chaque fois que je flanchais. Ce mercredi-là, il a traversé en dehors des clous, il aurait pas dû.»








1 commentaire:

  1. Je comprends ton impression en demi-teinte, le fait que tu sois perdue :) Ce roman était très perturbant, pour ma part j'ai été très touchée :) Et je comprends tout a fait ton point de vue :)

    RépondreSupprimer

Merci de votre commentaire, j'essayerais de répondre a tous le monde!