Les derniers Romans chroniqués




vendredi 17 juin 2016

[Chronique] Si c'est la fin du monde





Parution le 7 janvier 2016
chez Nathan Jeunesse
Collection: Romans GF
  468 pages - 17.90 E
 One Shot




Et si une météorite avait deux chances sur trois… de faire exploser la Terre dans deux mois ? Alors que la fin de la terminale approche pour Peter, Anita, Andy et Eliza, une météorite apparaît dans le ciel : elle a deux chances sur trois de percuter et faire exploser la Terre deux mois plus tard. Tout à coup, l’avenir n’a plus la même importance… L’anarchie s’installe peu à peu : violence et pillages se multiplient, beaucoup arrêtent de travailler, la nourriture commence à manquer. Les quatre adolescents doivent décider maintenant ce qu’ils feront du reste de leur vie, et peut-être, paradoxalement, en profiter pour être enfin libres et heureux, même pour peu de temps…







Pourquoi ce livre ?
Samia, l'attachée de presse des éditions Nathan que je remercie, m'a envoyé sans que je m'y attende les Épreuves Non Corrigées de ce livre. Le résumé semblait sympa mais pas plus attirant que cela. Je l'ai donc mis de coté jusqu'à ce que je décide de le sortir de ma pal pour le lire en Lecture Commune avec ma petite binomette Gr3nouille.


De quoi parle t-il ?
Nous sommes dans une petite ville des États-Unis où nous apprenons à connaitre quatre adolescents issus du même établissement scolaire mais qui ne se parlent jamais car ils n’appartiennent pas à la même "étiquette". En effet, Peter est le beau gosse sportif, Anita l'intello, Eliza la fille à la réputation de salope et Andy le glandeur. Encore un roman de lycéen me direz-vous? Je ne vais pas vous contredire cependant c'est là que tout se complique et que tout devient un peu plus intéressant qu'une banale histoire d’adolescent. Un soir, le président des États-Unis annonce qu'une météorite géante avance vers la Terre et a deux chances sur trois de faire exploser notre planète. On imagine déjà le scénario catastrophe et ce qui peux en découler sauf que dans ce roman, il n'est pas question de trouver un héros pour sauver la planète, au contraire, Tommy Wallach l'auteur s'attache plus à la réaction des gens face à cette situation et surtout de nos quatre protagonistes qui vont découvrir qu'ils ne sont pas réellement ce qu'ils veulent. Dans deux mois, ils ne seront peut-être plus là, ils ont 66% de chance de mourir, il est donc peut-être temps de mettre à profit ces deux derniers mois pour vivre ce dont ils ont envie et devenir quelqu'un d'autre que cette image qu'ils renvoient aux autres.


Que penser de l'histoire et des personnages ?
De plus en plus, je vois des livres ou des séries qui étudient le comportement humain face à des événements peu communs et cela me plait, cela change et nous fait voir les choses différemment. Ce côté du livre est très prenant et intéressant. J'aime savoir ce que vont devenir nos quatre jeunes, ce que sont leurs rêves. Ce que j'aime moins c'est la façon dont parfois ils vont s'y prendre et la façon dont l'auteur voit leur entourage. En effet, le coté anarchique prend parfois un peu trop le déçu. Les réactions de la population sont certes sûrement violentes, du moins si cela doit arriver un jour, je suppose qu'elles le seraient, mais je ne vois pas cependant les gens régirent aussi extrêmement et cela m'a dérangé d'autant plus que la réaction de nos quatre adolescents ne correspond pas à cet effet de masse.

Concernant l'écriture et la mise en page, nous retrouvons le principe d'un chapitre par personnage ce qui est très sympa car nous voyons au fur et à mesure de notre avancée dans le livre, le ressenti des quatre adolescents dans des situations similaires. Nous retrouvons des bouts d'histoire dont nous savons déjà l'issue mais vue sous différents yeux. J'ai trouvé ce système d'écriture vraiment très sympa car nous apprenons de cette manière à bien comprendre les relations compliquées entre nos quatre personnages. Nous suivons leur évolution séparément puis ensemble. Les chapitres s'enchainent et le puzzle se met doucement en place jusqu'à ce dernier jour de vie sur Terre où est organisée : "la fête de la fin du monde"! 


En conclusion ?
Ce roman est intéressant par son côté "étude du comportement humain", cependant le rythme est souvent trop linéaire et je trouve qu'il manquait quelque-chose. Un événement majeure qui fait que j'aurais pu m'accrocher totalement à cette histoire. Au lieu de cela j'ai passé un très bon moment mais je ne le garderais pas forcement en mémoire sur le long terme. 



Extrait du livre p 20

« "-Ce que je crois Peter, c'est que vous faites partie de ces gens qui ont reçu non seulement du talent, mais aussi la conscience de soi. Et ça signifie que vous pouvez choisir ce que vous voulez faire de votre vie, plutôt que la vie choisisse pour vous. Mais ce pouvoir, celui de choisir, est une arme à double tranchant. Parce que vous pouvez faire le mauvais choix.
- Comment sait-on si on fait le mauvais choix ?

- A vous de me le dire. Pensez-vous qu'il vaut mieux échouer dans quelque-chose qui en vaut la peine ou réussir dans quelque-chose qui n'a aucun sens ?
Peter répondit sans réfléchir: "Échouer dans quelque-chose qui en vaut la peine". Les implications de cette réponse le heurtèrent comme un coup de coude dans le sternum.
- Vous semblez littéralement ébranlé, plaisanta McArthur. 

- Ben vous êtes en train de me dire que je devrais arrêter de faire la seule chose pour laquelle j'ai jamais été doué.
- Non, je ne suis pas en train de vous dire d'arrêter. Je dis : Evaluez ! Je dis : Choisissez ! Vous pouvez fort bien ne tenir compte de ce que j'ai dit aujourd'hui.
- Vraiment ?
- Je suppose que ça dépend du genre d'homme que vous voulez être.»





2 commentaires:

  1. Je pense que son côté trop théorique pourrait me rebuter, j'ai déjà lu un livre du même genre, une bonne idée mais trop penché sur la science de science-fiction :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pourtant ce coté qui est intéressant dans ce livre^^ Mais bon chacun ses gouts ;)

      Supprimer

Merci de votre commentaire, j'essayerais de répondre a tous le monde!