Les derniers Romans chroniqués




vendredi 23 septembre 2016

[Chronique] Les mots entre mes mains






Parution le 24 Août 2016
chez Préludes
  448 pages - 15.90 E
One Shot




Quand Helena Jans van der Strom arrive à Amsterdam pour travailler chez un libraire anglais, la jeune femme, fascinée par les mots, a appris seule à lire et à écrire. Son appétit pour la vie et sa soif de connaissance trouveront des échos dans le cœur et l'esprit du philosophe René Descartes. Mais dans ce XVIIe siècle d'ombres et de lumières, où les penseurs sont souvent sévèrement punis, où les femmes n'ont aucun droit, leur liaison pourrait les perdre. Descartes est catholique, Helena protestante. Il est philosophe, elle est servante. Que peut-être leur avenir ? A partir d'une histoire d'amour avérée et méconnue, Guinevere Glasfurd dresse le portrait fascinant d'une femme lumineuse en avance sur son temps. Un roman de passion et de liberté sur fond de fresque envoûtante des Pays-Bas au "siècle d'or".







Pourquoi ce livre ?
Merci aux Editions Préludes de m'avoir permis de lire ce roman en avant première. Le thème totalement différent de mon style habituel m'a attirée, et la couverture est plutôt agréable, vous ne trouvez pas ? Et puis à quoi servent les services presse si ce n'est pas à découvrir des romans totalement différents de votre zone de confort ?


De quoi parle t-il ?
Il s'agit d'un roman historique romancé. Le principe est simple, vous prenez une histoire avec des événements réels, des personnages que l'on connait tous et vous romancez les blancs.

Dans ce roman, nous rencontrons Helena Jans, servante en Hollande durant le siècle des lumières. Nous assistons à sa rencontre avec Descartes. Un grand homme pour son époque, homme de haute condition contrairement à elle. L'auteur s'appuie sur des faits simples, un héritage, des coïncidences troublantes et quelques archives diocésaines. Grâce à eux, l'auteur nous conte l'histoire d'amour probable entre Helena et René. Le problème de la condition d'Helena, de leurs différences religieuses, mais aussi de classe sociale. Ce qui pour l'époque était une condition bloquante pour tout union. Une servante avec un Monsieur ? Cela n'aurait pu sous peine de faire jaser et surtout d'être considéré comme un déchéance.

L'histoire contée ici est vraiment bien écrite. Pas un seul moment je n'ai mis en doute sa véracité, le cheminement de l'auteur est ficelé sans laisser le temps de douter, les anachronismes sont évités avec brio, le ton et les mots prononcés correspondent à l'époque, les noms, lieux et personnes sont vérifiables. L'auteur a vraiment fait un véritable travail de recherche approfondie, ce qui sert éminemment son roman.


En conclusion ?
J'ai apprécié cette lecture, j'ai aussi aimé le fait que l'auteur précise quel faits étaient réels et grâce auxquels elle a extrapolé son histoire, leur histoire. Je vous recommande vivement ce roman, j'ai passé un moment très agréable avec eux. J'aurais aimé une autre fin, mais malheureusement le problème avec les personnages et aussi les romans historiques est qu'il faut être fidèle aux faits.



2 commentaires:

  1. Il a l'air pas mal du tout, j'en prends note, il pourrait bien me plaire :D

    RépondreSupprimer
  2. Ce roman me fait beaucoup envie et ton avis ne m'aide pas à résister! Merci :)

    RépondreSupprimer

Merci de votre commentaire, j'essayerais de répondre a tous le monde!