Les derniers Romans chroniqués




mardi 31 janvier 2017

[Chronique] Samedi 14 novembre





Parution le 2 novembre 2016
chez Sarbacane
Collection: Exprim'
 216 pages - 15.50 E
One Shot





Vendredi, 13 novembre 2015. B. était à la terrasse d'un café, quand les terroristes ont tiré. Son frère est mort, lui s'en sort indemne.  Il quitte l'hôpital au matin, monte dans le métro. Son regard croise celui d'un passager. Il reconnaît le visage de l'un des tueurs et décide de le suivre.








Pourquoi ce livre ?
La collection Exprim' des éditions Sarbacane est l'une de mes préférées. Rares sont les fois où je ne vous présente pas leur sortie mensuelle mais cette fois-ci, c'est encore mieux... car rien que le titre du roman de novembre m'a sauté aux yeux. C'est pourquoi, quand Théophile, l'attaché de presse de Sarbacane m'a proposé de lire ce roman, je n'ai pas hésité une seule seconde...


De quoi parle t-il ?
Personne n'a oublié cette date... le 13 novembre, jour des attentats de Paris ! Ce soir là... B. était à une terrasse ou devrais-je dire à LA terrasse. Ce soir là... B. a vu les hommes sortir de la voiture et tirer dans sa direction, ce soir là.... B. a perdu son frère et sa vie a changé. Le lendemain, B. s'enfuit de l’hôpital, vagabonde dans la capitale puis reconnait l'un des tireurs, là juste devant lui dans le métro. Alors, il décide de le suivre, pourquoi il ne le sait pas et nous non plus...


Que penser de l'histoire ?
J'ai mis beaucoup de temps à commencer ce livre, je n'osais pour ainsi dire pas l'ouvrir par peur de ce que je pourrais y découvrir. Nous avons tous été touchés par ces évènements et repenser à cette période n'est pas une chose facile. Cependant, Vincent Villeminot a su rappeler les faits sans pour autant nous mettre dans une position déconcertante. Très vite, la réalité se transforme laissant apparaitre la fiction et surtout l'envie de savoir ce qui se passe dans la tête de notre ami B. Que va-t-il se passer ? Jusqu’où va-t-il le suivre ? Et après ? Que va-t-il faire ? Nous essayons de nous mettre à sa place et de savoir ce que nous, nous ferions.... probablement la même chose que lui. Improviser et attendre de voir comment les choses se déroulent. Réagir en fonction de celle des autres. Tout simplement ne pas savoir quoi faire mais savoir cependant que nous n'avons pas le choix maintenant et qu'il faut prendre des décisions tel un automate qu'elles soient bonnes ou mauvaises.

L'histoire est écrite sous forme théâtrale. Les chapitres sont remplacés par des actes, il y en a cinq au total, laissant l'histoire en suspens à la fin de chaque partie. Entre chaque acte, nous avons des entractes nous coupant de l'histoire de base. Ces passages nous permettent de souffler et de réfléchir à ce qu'il vient de se passer dans la pièce principale. Ces quatre coupures exploitent la réaction des différentes personnes que B. à croiser sur son chemin, ce qu'on pourrait appeler au cinéma : des figurants et cela j'avoue que c'est sacrement original. Jamais je n'aurais pensé que nous reviendrions parler de Dounia, la caissière maghrébine de la supérette ou bien de Marion, l'infirmière qui a soigné B. à l’Hôpital. La reprise de chaque acte nous dévoilant la suite de l'histoire principale n'en est que plus déroutante et plus existante. 


Que penser des personnages?
Le personnage principal de cette histoire est sans nul doute B. dont on apprendra le nom un peu plus tard au cours de notre lecture. B. est quelqu'un a qui l'on s'attache, quelqu'un qui fait des erreurs mais à qui l'on ne peut que pardonner car après tout, ce n'est qu'un être humain. Il peut être à la fois calme et complaisant comme sadique et intransigeant (la scène de la boite de conserve m'a fait halluciner) et c'est ça qui le rend intéressant et fascinant. J'aurais aimé vous parler des autres personnages de ce livre et vous dire ce que j'en pense mais ce serait gâcher le plaisir pour vous de découvrir les décisions que B. a prise quand il s'est décidé à suivre l’assassin de son frère. Idem pour la relation qu'il entretient avec son entourage, ses parents et sa petite amie surtout, j'ai des tonnes de choses à dire mais je ne le peux cependant je serais ravie d'en discuter et d'en débattre avec vous si vous faites partie de ceux qui ont lu ce livre.


En conclusion ?
Samedi 14 novembre est réellement à hauteur de mes espérances. C'est un véritable coup de cœur, un roman coup de poing comme on en attendait. Ce livre m'a émue, touchée en plein cœur mais surtout il m'a donné de l'espoir... et n'est ce pas ce que l'on recherche au fond ?



Extrait du livre

" - Tu sais ce qui va se passer? demanda t-il, sans la regarder, comme pour lui-même.
Elle secoua la tête.
- Après les trois jours de deuil, après la minute de silence dans toutes les écoles, il y aura des discours. Des lois. Des accusations. Des contre-accusations. On va parler de civilisation. On va parler d'islamophobie.
Sans qu'il s'en rende compte, sa tasse vide tapotait la table de la cuisine, de plus en plus vite.
- Jusqu’à l’écœurement, pendant deux ou trois semaines, on va noyer le poisson. Puis on évacuera la question comme on l'a fait en janvier, après Charlie.
Elle fit la moue à cette évocation, il poursuivit:
- ...oui, tu vois. On a déjà oublié Charlie. Dix mois après. Pourtant, on savait que ça se produirait de nouveau.... Et on est tous stupéfaits. Tous."






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire, j'essayerais de répondre a tous le monde!