Les derniers Romans chroniqués




vendredi 24 février 2017

[Chronique] La vie enfuie de Martha K.







Parution le 2 Février 2017
chez Michel Lafon
 392 pages - 19.90 E
One Shoot




Marta K. est retrouvée dans la remorque d'un camion en Allemagne, à la frontière polonaise. Elle ne se souvient aucunement de son passé, et même lorsqu'on lui présente son mari et ses enfants, son amnésie est totale. Elle rentre alors chez elle, entourée de ses proches, avec le sentiment que quelqu'un qu'elle a oublié est encore ancré en elle et lui manque terriblement.








Pourquoi ce livre ?
Merci aux édition Michel Lafon d'avoir proposé ce livre en service presse. J'avais envie de changer de mon style habituel et la couverture ainsi que le synopsis me faisait penser un peu à un policier.


De quoi parle t-il ?
D'une amnésique, de son combat pour retrouver sa vie, ses souvenirs et la vérité que tout le monde lui cache, car elle a beaucoup de mal à être la femme parfaite que tout le monde lui décrit.


Que penser de l'histoire ?
L'Histoire se lit tranquillement et se déroule plutôt aisément. Malheureusement, il n'y a que peu de surprise et je ne me suis pas sentie transportée. Je ne dis pas que je n'ai pas aimé mais il ne restera pas dans les livres que j'ai adorés.

Que penser des personnages ?
D'abord il y a Martha, le personnage principal. Il s'agit d'une amnésique, qui est apparemment mère d'un jeune garçon, mariée, et parfaite selon les dires de ses proches. Mais la nouvelle Martha ne se reconnaît pas dans ce rôle que tout le monde lui impose, elle ne se sent pas du tout en phase avec cette inconnue.

Ensuite il y a son mari, pas vraiment le mari idéale pour toutes. Obnubilé par son travail, il rêve d'une femme à la maison, dans le style année 50, qui cuisine de bon petit plat, qui reçoit ses clients, et surtout qui ne sort jamais sans lui dire ce qu'il en est.

Son fils, un petit bonhomme qui accepte cette nouvelle Martha, la défend et lui donne un sacré coup de main.
Il y a aussi ses amies, et sa psy. des personnages secondaires mais qui ont leur importance dans sa redécouverte d'elle-même, mais aussi dans sa reconstruction.
Sur sa belle-mère qu'en dire... c'est une pouffiasse, l'archétype de vieille peau durant tout le livre.


En conclusion ?
Un livre qui est bien dans son ensemble avec une chute agréable, mais qui manque de rythme et de suspense pour tenir en haleine. Les indices sur le fait qu'elle ne soit pas si parfaite que ça viennent un peu tard et la découverte des souvenirs et de sa véritable nature est limite trop rapide. Une fin un peu baclée à mon sens.



Extrait du livre

Conversation à propos de la belle-mère
"-Non.
 Que tu aies envie de trucider l'autre !
- Tu sais comment tu faisais allusion à elle ?
- Non.
- Tu l'appelais ta moche-mère.
- J'avais de l'humour ?
- Beaucoup. Mais tu étais si fine qu'Anne-Marie n'y voyait que du feu"






1 commentaire:

  1. Je reste tout de même intriguée par ce roman, malgré le manque de rythme, pourquoi pas si j'ai l'occasion de le lire :)

    RépondreSupprimer

Merci de votre commentaire, j'essayerais de répondre a tous le monde!