Les derniers Romans chroniqués




vendredi 10 février 2017

[Chronique] Milles femmes blanches, tome 2: La vengeance des meres





Parution le 22 septembre 2016
chez Le Cherche Midi
 464 pages - 22.00 E
Série en cours




1875. Little Wolf, un chef Cheyenne, demande au président Grant de lui faire présent de mille femmes blanches afin de les marier à ses guerriers, dans le but de favoriser l'intégration. Grant accepte le marché et envoie les premières femmes dans les contrées reculées du Nebraska, la plupart « recrutées » sous la contrainte dans les pénitenciers et les asiles du pays. En dépit de tous les accords, la tribu ne tarde pas à être exterminée par l’armée américaine, et quelques femmes blanches seulement échappent à ce massacre. Parmi elles, deux sœurs irlandaises, Margaret et Susan Kelly. Ayant trouvé refuge parmi les sioux de Sitting Bull, celles-ci, traumatisées par la perte de leurs enfants et par le comportement sanguinaire des américains, refusent de rejoindre la « civilisation ». Avec quelques autres blanches faites prisonnières par la tribu, elles vont prendre le parti du peuple indien et se lancer dans une lutte désespérée pour leur survie.







Pourquoi ce livre ?
Quand j'ai appris que Jim Fergus avait entrepris de faire une suite à Mille Femmes Blanches, que j'avais lu il y a longtemps, je me suis précipitée pour l'acheter.


De quoi parle t-il ?
Après s'être intégrées dans la vie quotidienne des Cheyennes, les femmes blanches ont vu leur vie détruite par une attaque des soldats américains. Les survivantes décident alors de se venger.


Que penser de l'histoire ?
N'avez-vous eu jamais cette impression que c'était le livre qui vous avait choisi et non l'inverse ? Un jour, vous achetez un roman parce que vous souhaitez seulement vous divertir, ou parce que vous connaissez l'auteur, ou parce que la couverture est alléchante, ou encore parce que le genre ou le synopsis vous a attirée.

Et soudain, au fil de la lecture, vous vous rendez compte qu'un mot, une phrase, un chapitre et peut-être même toute l'histoire vous est adressé(e), est écrit(e) pour vous délivrer un message, vous révèle en quelque sorte à vous-même, détricote un évènement dans lequel vous êtes embourbée, vous donne un chemin à suivre que justement vous cherchiez, vous donne à penser que vous n'êtes pas la seule personne à être dans un état d'esprit particulier, vous redonne courage.

Et bien, je suis exactement dans ce cas de figure avec ce roman; je me suis retrouvée devant des femmes et des hommes qui m'ont parlé, qui m'ont touchée et qui m'ont conseillée, moi, qui voulais seulement connaître la suite de Mille Femmes Blanches.

Jim Fergus a trouvé les mots que je n'arrivais à pas à exprimer et tout ce que je pouvais dire en les lisant c'était : "c'est exactement ça".

En conclusion ?
Un livre méga coup de cœur pour moi, à lire absolument.



Extrait du livre

"Quand un jeune enfant meurt [...] ce moment-là détermine la suite. Tout ce qu'il y avait avant, ce que nous étions, ce qu'il était, tout ce qu'il aurait pu devenir, et nous avec lui, tout cela disparaît, effacé comme un coup de craie sur un tableau noir. Et nous disparaissons ensemble."

"Sans le faire exprès, Pretty Nose venait de décrire en quelques mots l'absurdité de la guerre, les vengeances qui se suivent inutilement. Si tous les hommes sont des guerriers à qui on enseigne dès l'enfance qu'il n'est pas de mort plus noble et plus glorieuse que sur le champ de bataille, alors leurs femmes ne sont que des ventres, destinés à mettre au monde de nouvelles troupes de guerriers qui grandiront pour tuer et se faire tuer, génération après génération. Pour simple qu'il paraît, le court récit de Pretty Nose résume l'histoire entière de la race humaine."






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire, j'essayerais de répondre a tous le monde!