Les derniers Romans chroniqués




mardi 23 mai 2017

[Chronique] La Mort d'une princesse





Parution le 04 mai 2017
chez Flammarion
334 pages - 17.95 E
One Shot




À 31 ans, après une rupture amoureuse, Sarah réalise rapidement que le scénario typique de comédie romantique ne sera pas pour elle. Sept ans plus tard, au top de sa carrière et toujours célibataire, Sarah se complaît dans son tourbillon professionnel réconfortant, gorgé d'ambition, de succès et de masques sociaux. Quand on voit les relations de couple avec lucidité, est-il possible de s'ouvrir de nouveau à l'amour ? La mort d'une princesse, c'est ce moment où les illusions tombent. On doit alors faire face à la réalité et trouver sa propre façon de vivre sa vie."
 






Pourquoi ce livre ?
Je remercie les Éditions Michel Lafon pour m'avoir permis de lire ce livre.

De quoi parle-t-il ?
Sarah, à l'aube de sa quarantaine, revient sur son parcours à partir du moment où elle se fait larguer par son compagnon, Gabriel, 10 ans plus tôt. Elle raconte comment elle est devenue une Working Girl épanouie mais amère en ce qui concerne les choses de l'amour.


Que penser de l'histoire et des personnages ?
J'ai adoré cette nana ! J'ai littéralement fondu pour ce personnage, désabusé par les aléas de l'amour mais quand même décidé à avoir une belle vie. Mais comment faire ? Comment tourner la page alors que l'on se demande pourquoi cela n'a pas marché et qu'on espionne son ex sur Facebook ? Se jeter dans le travail ? N'avoir que des relations sexuelles, exemptes de sentiments ? Se méfier de tout et de tout le monde ? Sarah expérimente tous ces comportements et nous en fait part, sans tabou.
Je me suis sans problème identifier à Sarah, d'autant plus que, nous les quadragénaires, passons, pour la plupart, dans ces phases de doute sur nous-même, au cours desquelles, les princesses rêvant de leur prince charmant, avec beaucoup d'enfants et une super carrière se réveillent un jour, sans forcément avoir eu ce qu'elles voulaient. Ou alors ayant atteint leurs objectifs mais n'étant pas heureuses pour autant.
Malgré tout, je vous rassure, cette histoire n'est ni déprimante ni moralisatrice car elle n'est pas dépourvue d'humour et le recul pris par Sarah dans sa narration est rafraîchissant. 
En conclusion ?
Vous l'aurez compris, j'ai vraiment passé un bon moment avec ce roman, qui décrit les difficultés que nous avons d'être une femme de nos jours ;  notre cœur sans cesse balançant entre les espoirs promis par Walt Disney et les préconisations de Benoîte Groult.
Un véritable coup de cœur !



Extrait du livre
"- Mon pharmacien est beau. Il m'explique toujours mes médicaments avec un grand sourire. Plein d'humour. 
- ça ne te tente pas de l'inviter quelque part ?
-Non, ça ne marcherait pas.
-Pourquoi ? Pars pas négative.
-Tout le monde sait que si un mec t'invite ou pas, c'est parce qu'il est pas intéressé.
Hey, excuse-moi, je pense qu'on a pris une machine à voyager dans le temps et qu'on vient d'arriver dans les années 1950. Mais bon. Si jamais un jour on retourne dans la modernité, je dirai que ton pharmacien est peut-être mal à l'aise. Il est sur son lieu de travail, il n'est pas là pour inviter ses clientes ! En plus, s'il t'a déjà vue avec Gabriel, il ne sait pas nécessairement que tu es célibataire.
-En plus, ben... il sait que j'achète du fluconazole, c'est gênant...
-C'est quoi ça ?
-Un médicament pour les vaginites."






1 commentaire:

  1. Pour ma part, j'ai passé un bon moment, mais j'avoue que ça m'a surprise que ça ne soit pas de la pure chick lit mais beaucoup plus sérieux que ce que je pensais!

    RépondreSupprimer

Merci de votre commentaire, j'essayerais de répondre a tous le monde!