Les derniers Romans chroniqués




lundi 23 octobre 2017

[Chronique] Survivre avec les loups





Parution le 15 mars 2007
chez XO Editions
 288 pages - 19.90E
Série en cours



1941. Les parents de Misha, réfugiés en Belgique, sont déportés. La famille qui la cache étant sur le point de la livrer aux nazis, la petite fille décide de fuir. Vers l'Est. Là où, lui a-t-on dit, ses parents ont été emmenés...
Allemagne, Pologne, Ukraine... D'un village à l'autre, Misha vole pour se nourrir et se vêtir. Dans la forêt, elle est recueillie par un couple... de loups. Elle va adopter leurs comportements et se faire accepter par la meute. Pendant quelques semaines, elle n'est plus seule... Durant ces quatre années d'errance à travers une Europe à feu et à sang, Misha découvre la violence des hommes et l'humanité des bêtes.
Au terme de son périple, elle retrouve le monde de ses semblables. Parvenir à y vivre sera une nouvelle épreuve...








Pourquoi ce livre ?
Je suis "amie" avec Merry des éditions Nats. J'ai vu grâce à elle un challenge sur le principe d'Harry Potter. Prenez des addicts, des livrophages, des idées de folies et vous aurez une petite idée de ce challenge. Pour ce faire, j'ai décidé de me servir de mes livres pour valider les items et en plus de progresser dans mon challenge,je vide ma bibliothèque. Motivant non?

Au début j'avais choisi pour ce livre de valider l'item " un livre dont le titre parle d'un animal existant". Plutôt bien cohérent à première vue, à première vue seulement...

Que penser de l'histoire ?
J'ai depuis longtemps été attirée par les romans parlant de la seconde guerre mondiale, par toutes les histoires qui ont permis de créer l'Histoire. Je ne sais pas trop pourquoi, mais je pense que le fait que mon arrière grand-père paternel et mon arrière grand-mère maternelle n'aient jamais voulu évoqué leur passé y est pour beaucoup.

Mon arrière grand père refusait tout bonnement d'en parler, un peu comme si ce temps était un moment honteux ou trop douloureux. Pour ma grand-mère la peine d'avoir perdu toute sa famille, résistants en Ukraine et l'espoir à jamais enfoui (réel ou imaginaire nous ne saurons jamais) de retrouver sa petite sœur, prise elle aussi sur les barricades en Ukraine.

Ces deux personnages m'ont permis de me construire et leurs pertes a marqué mon adolescence, essayer d'imaginer, de toucher du bout des doigts leurs histoires est une façon de les conserver près de moi je pense.

Vous n'êtes pas là pour m'écouter blablater mais pour découvrir ce roman, voici donc ce qu'il en est.

Nous découvrons ici l'histoire d'une enfant juive, dont les parents ont réussi à préparer la fuite en cas de rafle. Malheureusement, cette fuite n'a pas été faite comme ils auraient pu l'imaginer. Pas de gentille famille pour elle mais une mégère qu'elle finira par fuir pour prendre la direction de l'Est et, elle l'espère retrouver sa maman, qu'elle à l'impression d'avoir abandonnée.

Mais comment à seulement 8 ans peut on imaginer vivre ainsi ? Comment pourrais-je jamais imaginer l'état d'esprit de cette enfant. Durant ce livre, j'ai parfois eu envie de crier, de me révolter contre tout ce qu'elle vit, parfois de lui crier dessus d'être partie, parfois de la prendre dans mes bras.

Je crois que seuls ceux qui ont vécu ce genre de situation peuvent, ne serait ce qu'effleurer du bout du doigt l'état d'esprit de Misha, Miske, Monique ou quel que soit le nom que l'on veuille lui donner.

Je ne pense pas pouvoir m'imaginer vivre dans une pièce sans pouvoir sortir, courir ou jouer. Comment pourrais je dire à mes enfants de ce taire afin de seulement pouvoir espérer survivre ?

Et je ne peux même songer un instant des enfants dans la situation que l'auteur décrit.

Toutefois, son écriture ne demande en aucun cas votre pitié, pas une seule fois elle ne s'apitoie sur elle-même alors de quel droit le ferions nous ?

Dans son roman, si sombre, j'y vois l'espoir. L'espoir qu'une pareille horreur ne se reproduise pas, l'espoir que l'on arrive enfin à vivre en paix, sans cette foutue guerre sans la peur au ventre qui nous fait suspecter notre voisin, notre chauffeur de bus, de taxi, notre jardinier ou notre banquier d'être un futur terroriste.

En conclusion ?
Un livre qui m'a retourné les tripes et qui me fait aussi envisager un avenir aussi sombre. Quand je vois que l'on est capable d'empêcher des gens d'écouter de la musique, de sortir voir un feu d'artifice, j'ai peur pour nous, nos voisins mais aussi ceux que je ne connais pas et qui pourraient être les prochains sacrifiés sur l'autel de la Haine. après tout, Hitler, n'est ce pas la peur qui l'a fait réagir ainsi ? N'est-ce pas elle qui lui a permis de manipuler tous ces gens ? Cette même peur, ce même climat n'est-il pas au dehors en ce moment même ??

Je vous en prie, avant de vous laisser conter par la peur, réfléchissez à vos actes et surtout à leurs conséquences. Nous étions un pays libre mais le temps aidant le resterons nous ?

PS : Un livre qui du coup s'est retrouvé en item "un livre qui vous a bouleversé" car je trouve que ce livre colle parfaitement..




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire, j'essayerais de répondre a tous le monde!