Les derniers Romans chroniqués




vendredi 19 janvier 2018

[Chronique] Le Cheptel





Parution le 17 janvier 2018
chez Marabout
Collection: Thriller
656 pages - 19.90 E
One Shot




Alors que les enquêteurs de la SR de Nîmes enquêtent sur le meurtre d'une jeune femme, Louis Barthes, un notaire retraité, est à la recherche de sa sœur jumelle. Bruno, un adolescent surdoué, tombe dans un torrent et est secouru par une étrange communauté.









Pourquoi ce livre ?
Je remercie les éditions Marabout de nous avoir fait confiance, et je les remercie de leur patience. En effet, je publie cette chronique légèrement en retard par rapport au délai, afin qu'elle soit de qualité et non écrite à la va vite. Il me semble qu'il s'agit là du moindre respect que vous et les maisons d'éditions pouvaient attendre de nou,s au vu de la confiance que vous nous accordez et nous renouvelez d'année en année.


Que penser de l'histoire et des personnages ?
Au début du livre, nous rencontrons plusieurs personnages complétement différents, que ce soit par l'âge, le sexe ou encore leur type de vie. J'ai mis un petit moment pour entrevoir un lien entre eux. En effet, comment un septuagénaire, un adolescent, une secte et des gendarmes situés dans des régions différentes pourraient être  si étroitement liés ? Comment l'horreur peut-elle être un tel créateur de chemins de vie emmêlés.

Dans ce livre, ne cherchez pas un repos tranquille. Comme la couverture le laisse présager, vous y trouverez l'horreur et le dégoût, mais aussi l'amitié, la loyauté, le respect et l'espoir. L'espoir, c'est vous qui le ressentirez, l'espoir qu'enfin tout soit clair et que chacun puisse revivre après de tels incidents.

J'ai beaucoup aimé Louis, un homme qui découvre que sa vie n'est que mensonges et qui se met en tête de retrouver ce qui aurait dû être sa vie si l'horreur de la Guerre ne l'avait touché de plein fouet. J'ai aussi apprécié Etricen et Atrimen, deux jeunes filles qui sont mon petit rayon de soleil dans ce monde froid et ignoble dans lequel l'auteure nous plonge.

Chaque chapitre est vécu de manière temporelle. De façon à nous lier les personnages, nous les rencontrons petit à petit et les suivants jour par jour en parfaite symétrie. Un peu comme si vous étiez une caméra qui enregistre les découvertes de chacun et ne retient que les moments importants pour la suite de l'histoire et son dénouement.

Il faut aussi savoir patienter, car cette autrice aime jouer avec nos sentiments d'urgence et ne distille les informations au compte-gouttes et souvent fait en sorte que nous ne trouvions seuls la solution qu'au dernier moment. Ce qui est jouissif et rageant en même temps.

Ne cherchez pas d'happy ending dans ce roman, la fin est à l'instar du roman : noire et horrible. La jsutice sera-t-elle faite ? Tous les personnages s'en sortiront-ils indemnes (voir tout court) ? Ne comptez pas sur moi pour vous le dire, mais accrochez vous pour arriver au terme des jours qui se déroulent sous vos yeux. Et ne vous attendez pas à des raccourcis, l'auteure aime allez au bout des choses dans sa vision.


En conclusion ?
Un livre que j'ai lu presque par hasard, puisque Sharlène devait le faire mais suite à des soucis de planning je me suis substituée à elle. J'ai mis beaucoup de temps, j'ai eu du mal à le lire. Les filles ont d'ailleurs au début cru que cela signifiait qu'il n'était pas bon. Mais ce n'est pas du tout cela. Ce livre touche pour moi un moment terrible de l'Histoire mais aussi de celle de ma famille, la déportation ayant créé le couple que formèrent mes arrières-grand parents que ce soit maternels ou paternels.

Je ne peux vous inciter à lire ce livre, et je ne peux pas vous le déconseillez non plus. Pourquoi me dirait vous ? Simplement car il m'a prise au tripes et qu'il m'a ébranlée au plus profond de mon âme. J'avais lu quelque part qu'un auteur de roman de type thriller ou policier était un psychopathe qui avait trouvé un exutoire sans avoir à tuer.. Alors désolée madame mais vous en êtes une et pas des plus joviales si j'en crois vos lignes.

Je crains de n'être guérie de ce style de lecture quelques tems grâce à vos talents, tout roman concurrent me paraîtrait bien faiblard. Et j'avoue que après cela je vais lire quelques chose de totalement différent pour équilibrer les choses.... Je dois bien avoir une histoire d'amour totalement gnagnan qui traîne quelque part !!





1 commentaire:

  1. Bonjour,

    Que signifient vos phrases : "J'avais lu quelque part qu'un auteur de roman de type thriller ou policier était un psychopathe qui avait trouvé un exutoire sans avoir à tuer.. Alors désolée madame mais vous en êtes une et pas des plus joviales si j'en crois vos lignes." ? Est-ce un compliment maladroit ? Ou bien un vrai jugement ? C'est bien beau de dire "J'avais lu quelque part", mais vous avez lu ça où ? Est-ce de la science ou du cliché ? Doit-on prendre ça pour une aimable plaisanterie ou autre chose de plus sérieux qui frise la diffamation ?

    Déjà, de par mon métier, je peux vous dire que ce n'est pas une affirmation scientifiquement étayée, mais un cliché sur les métiers, de la psychologie de comptoir (tout comme on dit le chirurgien est un sadique refoulé ou le gynécologue un pervers refoulé). J'y vois là une sérieuse maladresse de votre part. Je ne sais pas si vous avez remarqué que les auteurs débutants font généralement dans l'autobiographique, et donc, que leurs personnages ont tendance à leur ressembler. Mais par la suite, un auteur expérimenté est capable de se mettre dans la peau de personnages qui deviennent de plus en plus éloignés de lui-même. Ce qui invalide votre cliché.

    Cordialement.

    RépondreSupprimer

Merci de votre commentaire, nous essayerons de répondre a tous le monde!