Les derniers Romans chroniqués




lundi 19 mars 2018

[Chronique] Calendar Girl Février





Parution le 2 février 2017
chez Hugo Roman
 216 pages - 9.95 E
Série terminée en 12 tomes




Mia se rend à Seattle où elle sera la muse d’un célèbre peintre français. L’amour sur toile, tel est le titre de l’œuvre du bel artiste avec lequel elle va partager ce mois qui sera riche en émotions. Il faut dire qu’Alec est surprenant dans son travail et qu’il a cette manie si sexy d’utiliser des expressions françaises lorsqu’il s’adresse à Mia.








Pourquoi ce livre ?
La saga des Calendar Girl s'est achevée en décembre et mettre en rayon la version en format poche de ces livres au travail m'a fait penser qu'il serait peut-être temps de me remettre a jour avec cette histoire.


De quoi parle t-il ?
Nous retrouvons Mia notre héroïne, qui viens de quitter le beau Wes, pour rejoindre à Seattle son second client Alec, célèbre peintre français dont elle sera la muse.


Que penser de l'histoire et des personnages ?
Si vous vous rappelez bien, j'avais adoré la première aventure de Mia et avait même craqué sur le beau surfeur Wes. Difficile du coup pour moi de me remettre en selle en même temps que l’héroïne pour passer à quelqu'un d'autre même si Alec semble charmant à la rencontre. Cependant, même si ma lecture s'est faite d'une seule traite en un peu plus d'une heure, je n'ai pas eu les émotions ressenties lors du premier tome. L'histoire est sympathique et l'idée d'être la muse d'un peintre et de nous montrer "l'envers du décor" sur le sujet a son intérêt mais pourquoi avoir poussé autant dans le cliché !

Alors oui, Alec est français et la France est connue pour être le pays du romantisme (encore une belle connerie) mais pitié, c'est vraiment tout ce qui compte ? Je sais que ce genre d’œuvre est fait pour faire rêver la gente féminine mais la non ! Juste non ! Ce n'est pas possible ! Alec aurait pu être un super personnage si on ne l'avait pas autant caricaturé. Il est intelligent, beau, créatif mais tout ce qui fait de lui un être charmant est gâché par son coté trop surjoué de "I'm a French Guy"! Et comme les femmes craquent sur l'accent français, pourquoi ne pas faire parler notre homme de temps en temps avec un français qui ferait mouiller la culotte de notre héroïne ? Sérieux, c'est vraiment ça l'idée ?

Ouvrez les yeux ! Non seulement, au lieu d'avoir le romantisme escompté, j'ai vraiment eu l'impression que la relation soi-disant "amitié améliorée" ne tournait en réalité que sur le cul et surtout, mais qu'arrive t-il à Mia ? Si j'ai apprécié l’héroïne, c'est justement parce qu'elle avait ce coté réaliste et intelligent de ne pas tomber dans le cliché de la pauvre fille qui manque de jugeote face à un beau mec. Et là, elle nous fait sa potiche et oublie Wes d'un coup de baguette magique ! Damnation !

Heureusement, le coté artistique du livre m'a beaucoup plu et j'avoue avoir imaginé un paquet de fois la toile dans son état final. La façon dont Alec arrive à retranscrire les sentiments de sa muse à travers ses toiles était un peu déjantée mais c'est l'idée que je me fais des artistes de toute façon... L'art ne nait pas seul et il faut être un brin timbré et vivre dans un monde à part pour avoir ce genre d'inspiration.


En conclusion ?
Un second tome qui se lit facilement et sans prise de tête mais qui m'a bien déçue comparé au premier. Mia m'a énervée et j’espère qu'elle retrouvera son bon sens et son cerveau dans le prochain tome.



Extrait du livre

"- Tu as vu ce que je voulais que tu voies : la honte, l'espoir, l'amour, dit-il en me regardant d'un air émerveillé.
- Mais pourquoi ? Ces choses sont véritablement dures à comprendre.
- Tout comme l'art, parfois. Tout repose dans les yeux de celui qui l'observe. Ce que tu vois, ou ce que je vois, sera peut-être différent de ce que verra une autre personne, et c'est tout l’intérêt."




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire, nous essayerons de répondre a tous le monde!