Les derniers Romans chroniqués




vendredi 16 mars 2018

[Chronique] Sérafina et la Cape noire





Parution le 13 septembre 2017
chez Éditions Bayard
 409 pages - 15.90E
Série en cours




"Tâche de ne jamais te faire remarquer. Et quoi qu'il arrive, ne dis à personne comment tu t'appelles, ni qui tu es. Tu entends ?"
Sérafina n'a jamais désobéi à son père. Même si elle ignore pour quelle raison il la tient cachée dans les sous-sols du manoir de Biltmore. Quand elle se sent seule, Sérafina se faufile dans les sombres recoins de l'immense demeure pour observer ses riches habitants. Une nuit, elle assiste à l'enlèvement d'une fillette par un homme portant une grande cape noire. Bien décidée à le démasquer, Sérafina va faire ce qu'elle redoute le plus : sortir au grand jour et pénétrer dans la sombre forêt qui entoure le manoir...









Pourquoi ce livre ?
Quand j'ai lu le résumé du livre proposé par les éditions Bayard, j'ai voulu en savoir plus. En effet, celui-ci promettait une intrigue policière comme je les aime, dans laquelle avait l'air de s'immiscer le surnaturel, projetant ainsi, dès à présent, le lecteur dans le monde à la fois frustrant et excitant des suppositions...

De quoi parle-t-il ?
Sérafina est une jeune fille de 12 ans qui n'est pas comme les autres : elle vit cachée, à l'insu de tous, dans le manoir où travaille son père, avec ordre formel de ne pas se montrer et de ne pas partir en forêt. Jusqu’au jour où un évènement l'incite à faire fi de ces recommandations.


Que penser de l'histoire et des personnages ?
Le roman a, la plupart du temps, répondu à mes attentes. En effet, j'avais choisi de profiter d'une demi-journée de repos pour faire un pause livresque, assise sur une chaise longue, une tasse de café à proximité (ahhhh ! le bonheur !!! :)...et avec ce livre, j'ai vraiment passé un bon moment.

L'histoire est agréable à lire, l'écriture étant fluide, dépourvue de fioritures et de longueurs. Le dénouement est étonnant, je dirai même bizarre. L'auteur a distillé des indices, mais par des moyens détournés, de sorte qu'on ne s'en aperçoit qu'à la fin. Cependant, j'ai été déçue par un élément qui nous est révélé ; j'aurai préféré que l'auteur attende d'avoir écrit plusieurs tomes avant de le dévoiler.

Sérafina est un personnage très attachant. Elle a beaucoup d'humour, même dans les moments les plus sombres. Elle lit beaucoup de livres, ce qui se ressent dans ses rêves mais aussi dans ses actions. Par exemple, elle n'hésite pas à faire comme Ulysse et à se prénommer "Personne" pour échapper à un homme qui la soulevait dans les airs. Ce qui ne me laisse pas de me faire sourire. Mon sourire ne s'est pas départi quand elle rencontre Braeden ; on sent que ces deux-là vont être inséparables, soudés par le même sentiment de solitude.


En conclusion
Un livre que je recommande pour passer un bon moment de lecture et je dirai même plus, un bon moment avec vos enfants, en le lisant comme un conte. Je remercie les éditions Bayard pour cette découverte. Vivement la suite !


Extrait du livre

"La seule bonne nouvelle, c'était qu'il ne semblait pas avoir vendu la mèche à propos de son existence à elle. Crankshod était-il un héros ? un scélérat ? Ou rien de plus qu'un vulgaire poltron à face de rat ? Elle laissa son regard aller de M. Vanderbilt à Crankshod puis aux autres hommes. Elle commençait à se rendre compte combien il était difficile de déterminer qui était gentil et qui était méchant, à qui elle pouvait de fier et de qui elle devait se méfier. Chacun était un héros à ses propres yeux, luttant pour ce qu'il croyait juste ou simplement pour survivre, et personne ne se trouvait mauvais."




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire, nous essayerons de répondre a tous le monde!