Les derniers Romans chroniqués




vendredi 27 avril 2018

[Chronique] Les faux-plis de l'amour





Parution le 7 février 2018
chez JC Lattes
 320 pages - 21.90 E
One Shot




Graham Cavanaugh a divorcé de sa première épouse pour épouser sa petite amie, Audra, une femme aussi incontrôlable que spontanée et drôle. Or Graham apprend à ses dépens que la vie avec Audra peut aussi être épuisante, car elle est constamment interrompue par des appels téléphoniques interminables, des invités difficiles à nourrir qui éternisent leur séjour et des invitations à des mariages où il ne connaît personne. Audra est convaincue que la pure force de sa personnalité peut l’aider à se jouer des relations sociales les plus improbables, et la voilà qui escorte son fils à des goûters bizarres au club d’origami, et qui décide de nouer une amitié avec Elspeth, la première épouse de Graham ! Ce dernier n’est pas sûr de bien saisir pourquoi elle veut tant se lier d’amitié avec la femme dont il a divorcé. Et d’ailleurs, comment a-t-il pu aimer deux femmes si différentes ? A-t-il fait le bon choix ? Et surtout, le bon choix existe-t-il ?












Pourquoi ce livre ?
Nous avons la chance de pouvoir chroniquer régulièrement les livres de la maison d’édition JC Lattes. Nous guettions les nouvelles parutions lorsque je suis tombée sur la page qui annonçait la  sortie de ce livre. Je fais partie des personnes qui sont très influencées par la couverture d’un livre, surtout si je ne connais pas l’auteur, et si celle-ci me plaît je lis alors la quatrième de couverture. C’est exactement ce qui c’est passé après vu le visuel des origamis sur le site internet. Le tout m’ayant séduit, nous avons demandé à recevoir ce livre, et je l’attendais avec une certaine impatience. Est arrivé le jour où Sharlène m’a prévenue que le livre était enfin disponible. Tout me plaisait, le visuel et même la recommandation de l’auteur Kate Atkinson, annonçant "Une pure merveille". Un bon moment de lecture en perspective… ou presque.


De quoi parle t-il ?
Il s’agit de suivre la vie quotidienne de Graham, marié à Audra (une femme un brin fantasque), et de leur fils Matthew qui souffre du syndrome d’Asperger. Comme annoncé dans le résumé du livre nous suivons leurs difficultés, leurs joies, leurs déceptions, bref TOUTE leur vie quotidienne…de l’épluchage de légumes, au choix du pyjama, aux sorties extra-scolaires, etc…


Que penser de l'histoire et des personnages ?
Bon je ne vais pas faire ici davantage de mystère, et ma note vous a certainement laissé un indice concernant mon ressenti de cette lecture. Je suis très déçue et je vais vous expliquer pourquoi. 

Lorsque j’ai débuté la lecture, il m’a fait penser au livre de Tonino Benquista "Saga", on est dans l’envers du décor et l’on suit la vie des gens par la petite lorgnette. Il me semble que l’auteur a orienté l’histoire autour de trois axes :
-   La relation passée entre Graham et Elspeth, et l’analyse de l’échec de cette relation amoureuse ;
-   La relation entre Graham et Audra, avec les hauts et les bas de vie de couple ;
-  La relation entre Graham et son fils Matthew, qui comme je vous l’ai indiqué précédemment souffre du syndrome d’Asperger, cherchant à nouer un lien père-fils qu’il souhaite normale avec un fils qui n’a pas les mêmes codes sociaux, et des envies différentes des autres enfants.

Ces trois axes sont, à mon sens, des points de départ n’ayant jamais abouti, dont on cherche encore la portée philosophique ou spirituelle. L’écriture de l’auteur est trop platonique (problématique finalement quand il s’agit de parler d’amour), et je ne parvenais à entrer dans l’histoire, ni à m’immiscer dans la vie de Graham et de ses proches.
Je lisais quelques pages et le posait, en relisait encore quelques-unes et le reposait, et encore, et encore… Il m’a fallu près de 15 jours pour le lire, et je l’avoue, j’ai lu en diagonale les trente dernières pages.

Au cours du récit on rencontre Elspeth, la première épouse de Graham, avec laquelle il va renouer des liens d’amitié. Tout semble en parfait équilibre, permettant finalement de positiver le passé. Je reconnais avoir même mis beaucoup d’espoirs dans cette relation (pas forcément amoureusement parlant), mais sans vouloir spoiler, tout à coup cette relation prendra fin du jour au lendemain, de manière… comment dire… inattendue.


En conclusion ?
J’ai la sensation d’avoir suivi un scenario de téléréalité, sans les rebondissements fantasques auxquels on peut s’attendre dans ces cas là. J’aimerai pouvoir dire que la plume de l’auteur me donne envie de tenter de lire un autre roman, mais ce n’est pas le cas. Je suis déçue tant par l’histoire que par le style de l’auteur. Je remercie néanmoins les éditions JC Lattes de nous avoir fait confiance, et espère avoir l’occasion de chroniquer prochainement un autre ouvrage.

Cependant amis lecteurs cela reste mon avis et je vous invite à lire les avis d’autres blogueurs et blogueuses tels que Les chamoureux des livres.



Extrait du livre

" Graham déverrouilla la porte de l’appartement et la tint ouverte pour laisser passer Audra.
-Tire la chevillette, s’exclama-t-elle.
-La bobinette cherra ! renchérit Matthew.
C’était leur rituel depuis sa petite enfance, et instantanément, poussettes, tasses à bec et céréales infantiles peuplèrent l’esprit de Graham. Matthew se précipita dans sa chambre pour plier et Audra se rendit dans la leur pour ouvrir la valise. Elle déballait toujours dès leur retour. Quant à lui, il prit le courrier et entra dans son bureau où il s’assit à sa table.
Il passa quelques heures en revue, vérifia ses e-mails et le cours de la Bourse. Il entendait Audra marcher dans la chambre et la cuisine. Elle semblait agitée, ouvrant et refermant le réfrigérateur, tirant une chaise (qu’il entendit grincer) et la remettant en place "

 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire, nous essayerons de répondre a tous le monde!