Les derniers Romans chroniqués




vendredi 15 juin 2018

[Chronique] Hazel Wood




Parution le 25 Avril 2018
chez Éditions Milan
 384 pages - 17.90 E
One Shot




Hazel Wood, la résidence légendaire d'Althea Proserpine, auteure des célèbres Contes de l'Hinterland.
Hazel Wood, d'où semble s'échapper des personnages inventés par Althea.
Hazel Wood, où sa petite-fille, Alice, va devoir s'aventurer. Hazel Wood, dont personne ne revient jamais.
Et si Hazel Wood était bien plus qu'un simple manoir ? Un leurre ? Une porte d'entrée sur un autre monde ? Et si Alice était bien plus qu'une simple New-Yorkaise ? Une princesse ? Une tueuse ? Il était une fois... Hazel Wood.








Pourquoi ce livre ?
J'avoue que ce roman a intrigué plus d'une d'entre nous mais c'est moi qui en ai eu la primeur ! Je remercie les éditions Milan pour ce partage de l'une de leur dernière parution. Vous aurez peut-être l'avis de Sharlène dans quelques temps si elle décide de vous le chroniquer également, en tout cas, le lire je peux vous assurer que ça elle le fera !


De quoi parle t-il ?
Au début, suite à la lecture du résumé, je pensais que ce livre parlait des contes de fées... Après la lecture je dirais plutôt qu'il parle des faes. Car ceux qui aiment ce style littéraire savent que faes englobent beaucoup plus que de simples contes à la Disney. Beaucoup plus sombres, beaucoup plus intenses, les Faes sont des êtres à qui il ne faut pas mentir, pas faire de promesses mais surtout ne jamais jamais voler !

Nous allons devoir appréhender le monde d'Hazel Wood et de l'Hinterland. Du mélange entre contes pour enfants et vérité sombre. En effet, les contes de faes ne sont-ils pas en définitif, des métaphores d'événements passé ou futur, des leçons de vie qui nous sont inculquées sont plus importantes que le chemin qui y conduise.


Que penser de l'histoire ?
J'ai été happée dès les premières pages, par une intrigue bien ficelée. Nous allons rencontrés  Alice, jeune fille, sans histoire si ce n'est qu'elle et sa mère, Ella, sont de vraies vagabondes. Elles fuient de villes en villes, d'amis en amis, d'hébergement de fortune en canapé incertain. D'après Alice, elles fuiraient la malchance.

J'ai été étonnée par ce terme, car la malchance ne poursuit pas sans une bonne raison, dans un monde ou les faes existent. Mais cela nous le savons juste grâce au résumé, et Alice, elle l'ignore. Mais elle va bientôt devoir s'en rendre compte quand des inconnus vont lui enlever sa mère.


Que dire des personnages ?
En terme de personnages centraux, le roman est assez pauvre. Il y a Alice, puis Finch et enfin Ella et Althéa.

Alice est le personnage principal de cette histoire. Elle s'emporte facilement, et sa colère est incontrôlable mais elle est aussi têtue et passionnée de contes de fées. Elle est assez jeune, puisqu'elle a 17 ans, et ayant passé sa vie à fuir de port en port, elle n'a pas vraiment d'attaches. Elle vient pour la première fois d'envisager qu'elle et sa mère pourraient enfin réellement avoir trouvé une vie stable. Mais cela ne se passer a pas ainsi, des personnages inconnus étant parvenu à kidnapper Ella.

Dans sa quête de sa mère, elle va rencontrer Finch. Un élève de son école pour riche, dans laquelle elle atterrit suite au mariage de sa mère. Finch est un gosse de riche, féru de livres anciens, n'ayant pas vraiment de lien avec sa propre famille, si ce n'est l'argent qui lui permet d'aider Alice au moment où elle en a le plus besoin. Finch est plus complexe qu'il n'y paraît, surveillez-le et vous aurez de belles surprises.

Ella et Althéa, sont un peu comme des phares dans la nuit sans lune. Ella, la mère kidnappée. Althéa la grand-mère inconnue, riche et décédée il y a peu. Elles ne sont pas présentes dans tout le roman mais on les mentionne tellement souvent que nous avons vraiment l'impression qu'elles sont présentes à chaque moment.


En conclusion ?
Ce roman est bon. Il vous entraînera, au détour des pages, des paragraphes, dans des lieux inconnus. Je n'ai pas compris ce qui se passait avant longtemps, même si j'ai cru à un moment pouvoir prédire les événements, je me suis trompée dans leur déroulement. Il faut dire que les indices sont vraiment minces sur qui ou quoi elles fuient et sur ce qui leur permettra de se retrouver.

J'ai dû me faire violence pour déposer ce roman, pour faire ce que l'on attendait de moi. Si je devais choisir l'un des romans sur les relations faes/humains, celui-ci ferait sans aucun doute partie de mes préférés car il ne tombe jamais dans l'excès.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire, nous essayerons de répondre a tous le monde!