Les derniers Romans chroniqués




vendredi 14 septembre 2018

[Chronique] La tresse




Parution le 10 mai 2017
chez Grasset
 224 pages - 18.00 E
One Shot




Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.
Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.
Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.
Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.













Pourquoi ce livre ?
J’ai vu à de nombreuses reprises des critiques très positives sur cet ouvrage, et il fut choisi par le club de lecture dans lequel je suis. Donc ni une ni deux me voilà dans les rayons de la librairie !!


De quoi parle t-il ?
On suit le destin de trois femmes, dans trois pays différents, que rien ne semble relier, et pourtant ! Comme vous l’avez peut être remarqué dans mes précédentes chroniques, j’aime les chassés-croisés entre les personnages, et ce livre est tout à fait dans cet esprit. Je dois même reconnaître que jusqu’au deux tiers du livre je ne voyais pas ce qui pouvait les relier, l’auteur amène finement le récit et ce lien entre ces trois femmes.


Que penser de l'histoire et des personnages ?
On s’offusque des conditions de vie des Intouchables en Inde, on soutient Sarah au Canada, et l’on espère avec Giulia en Italie. Elles ont trois vies différentes, trois âges différents, et l’on s’identifie quand même en chacune d’entre elles, et notamment dans leurs combats. 

Bien que partant d’évènements tristes, je trouve ce roman plein d’espoir, nous rappelant combien nous devons aimer la vie et choisir notre voie.
J’ai apprécié aussi que ce roman feel good ne soit pas « moralisateur », ni ne cherche à nous pousser dans une réflexion profonde de notre vie. A nous de mesurer ce que ce livre provoque dans notre vie.
J’ai regretté de quitter si vite les trois héroïnes (le livre ne faisant au format poche que 235 pages). L’auteur a cependant pris la peine de nous livrer un vrai épilogue ce qui est appréciable.


En conclusion?
Ce livre c’est un peu un effet papillon : une femme prend une décision à l’autre bout du monde, dont on ne peu voir les conséquences immédiates, et pourtant quelqu’un dans un autre pays, avec un autre destin, en verra les conséquences.

Un livre parfait pour vous détendre et passer un bon moment, un livre feeling good parfait en cet été ensoleillé.  Et n’oubliez pas : un papillon bat des ailes à l’autre bout du monde et…



Extrait du livre

" Smita, elle, a de la chance : Nagarajan ne l’a jamais battue, jamais insultée. Lorsque Latifa est née, il a même été d’accord pour la garder. Pas loin d’ici on tue les filles à la naissance. Dans les villages du Rajasthan, on les enterre vivantes, dans une bpîte, sous le sable, juste après leur naissance. Les petites filles mettent une nuit à mourir.
Mais pas ici. "

 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire, nous essayerons de répondre a tous le monde!