Les derniers Romans chroniqués




vendredi 21 septembre 2018

[Chronique] La trilogie du tearling, tome 3: Le sort du Tearling





Parution le 8 Novembre 2017
chez JC Lattès
 537 pages - 22.00 E
Série terminé en 3 tomes




Quand une jeune reine décide de se sacrifier pour son royaume. En moins d'un an, Kelsea Glynn est devenue reine du Tearling, une reine puissante et visionnaire qui a transformé son royaume. Dans sa quête de justice et pour mettre fin à la corruption, elle s'est fait de nombreux ennemis, notamment la Reine rouge, sa plus féroce rivale, qui a déclaré la guerre au Tearling. Pour protéger son peuple de l'invasion, Kelsea se livre à l'ennemi, avec son saphir magique, et nomme Massue, son fidèle chef des gardes, régent à sa place. Massue va alors tout faire pour sauver sa reine, prisonnière de Mortmesne. Dans cette fin de partie pleine de suspense va se jouer le destin de la reine Kelsea, et du Tearling lui-même.








Pourquoi ce livre ?
Je remercie largement les éditions JC Lattès qui ont accepté de nous envoyer le dernier tome de cette saga qui complète ainsi la collection de Sharlène et me permet aussi de finir de lire cette trilogie.


De quoi parle t-il ?
Nous retrouvons Klesea Glynn suite à la destruction du pont et son pacte avec la Reine Rouge. Très vite nous assistons à sa captivité et aux conséquences que ces décisions vont entraîner pour le Tearling.


Que penser de l'histoire et des personnages ?
Cet ultime tome va entraîner la réponse à nos interrogations, au moins en partie. Il va aussi nous permettre de réaliser les liens entre passé, présent et futur ; entre Klesia, Lily et ... enfin vous verrez qui. Il va nous aider à tisser la trame de la vie de Kelsea et de son éducation.

Il n'y a pas vraiment grand chose à dire de plus que dans mes chroniques des deux premiers tomes car il n'y a pas de nouveaux personnages, ni de nouvelles questions à se poser. On apprend beaucoup de choses sur les protagonistes déjà présents mais surtout on va apprendre d'où provient une énorme partie des problèmes du monde actuel.

J'ai moins aimé ce tome, notamment sa conclusion. En effet, nous n'avons pas vraiment le temps d'intégrer toutes les informations diffuses. J'ai énormément de mal à intégrer la décision finale de Kelsea. Ses choix sont rapides, flous et intensifs.

Il est vraiment compliqué de comprendre en quoi l'effet Papillon va influer cette précieuse et délicate enfant, cette Reine implacable et la faire devenir si étrangère à sa propre vie. Je suis toujours aussi perdue après avoir relu la fin, et laisser passer plusieurs jours pour digérer ce livre ne m'aide pas.

J'ai trouvé que ce final était troublant mais aussi que l'auteur avait su trouver la fin qui terminait en beauté une série qui m'a beaucoup plue. J'ai aimé retrouver ce monde enivrant et la plume de cet auteur. J'ai adoré suivre Massue, j'ai été peinée en même temps que Pen, j'ai connu la peur avec Aisa, le courage avec Andalie, la brutalité avec Kelsea, l'insouciance avec la mystérieuse femme dont je ne peux vous dévoiler ni le nom ni la véritable implication dans l'histoire.



En conclusion ?
J'ai aimé être déroutée, j'ai aimé pleurer et rire, trembler de peur et de rage. Je n'ai pas mis la note maximum à ce tome car il ne s'agit pas de mon préféré. Je pense qu'en voulant aller rapidement à la fin, l'auteur est passé à côté de quelque chose. J'espère en tout cas vous avoir convaincu de la beauté de ce monde que Erika Johansen nous présente, et vous avoir donné envie de visiter le Tearling.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire, nous essayerons de répondre a tous le monde!