Les derniers Romans chroniqués




lundi 22 octobre 2018

[Chronique] Gary Cook, tome 2: La voix des étoiles





Parution le 21 Juin 2018
chez Nathan
374 pages - 17.95 €
Série en cours 



Gary est parvenu à embarquer clandestinement sur Deucalion, et rien ne l'a préparé à ce qu'il découvre : une véritable ville s'est recréée dans le ventre de la navette spatiale, abritant des centaines d'Oubliés. Mais ces Oubliés vivent coupés de la partie haute de la navette, occupée par les Invisibles à qui ils servent de main d'œuvre. La révolte gronde, enflammée par une mystérieuse Voix venue des étoiles. Comment Gary peut-il réussir à retrouver sa mère s'il n'a pas accès au monde des Invisibles ? Passager clandestin, il doit également se cacher des inquiétantes Ombres. Heureusement, de vieux amis sillonnent le Marché rouge - mais aussi de vieux ennemis...









Pourquoi ce livre ?
Tout d'abord je tiens à remercier les éditions Nathan pour ce partenariat. Nous avions déjà eu la chance de recevoir et pour ma part de lire le premier tome de cette trilogie dont je vous invite à relire la chronique rédigée à l'époque. Donc quand Sharlène m'a parlé de la possibilité de recevoir le second tome je ne pouvais réagir que positivement. Et comme pour le premier tome, j'ai été emporté dans un tourbillon d'étoiles et d'actions en tout genre.


De quoi parle-t-il ?
Nous retrouvons Gary Cook dès les premières lignes. Nous l'avions laissé alors qu'il venait d'entrer dans un lac artificiel, et surprise : Sans aucune coupure nous le retrouvons à sa sortie du lac à bord de Deucalion. Déjà c'est agréable, car sans coupure, cela permet de savoir dès le début où l'on se situe dans l'histoire mais aussi pour ceux qui attendent la sortie de tous les tomes d'une série pour le lire d'avoir l'impression que tous les tomes n'en font qu'un !

Ce tome va nous permettre de mettre en relief une fois de plus la différence inhérente aux Oubliés et Invisibles. Alors que Gary pensait cette différence effacée à bord de Deucalion, il s’avère qu'elle est encore plus prononcée !

Un marché, le travail pour que les Invisibles vivent dans leur monde parfait et sans surprise, où tout n'est qu'abondance ; mais aussi un niveau sécurisé pour que la "populace" en vienne troubler leur voyage.


Que penser de l'histoire ?
Dès le départ, l'auteur nous impose un rythme effréné, une course contre la montre qui va s'engager pour Gary. D'abord pour retrouver sa mère puis ses amis. Il va devoir faire des choix, et d'autres vont être faits pour lui. Il me fait penser à une marionnette désarticulée que quelqu'un espère pouvoir manipuler sans vraiment y arriver.

Le voyage m'a paru très court, alors je ne sais pas si c'est voulu mais j'aurais aimé un peu de repère temporel pour me rendre compte si l'embarquement avait eu lieu une semaine ou  cinq ans avant ! C'est un petit défaut mais je tiens toutefois à vous en faire part car à la fin de la lecture je me suis rendue compte que j'aimais bien pouvoir situer dans le temps mais aussi l'espace, mes personnages.


Que penser des personnages ?
Après avoir revu Gary et Dean. Nous retrouverons au fur et à mesure certains des personnages qui avaient peuplé sa vie d'Oublié sous le pont. D'autres vont faire leurs entrées dans la vie de nos deux personnages car si l'histoire tourne beaucoup autour de Gary, Dean va aussi nous permettre d'assembler les pièces du puzzle de la vie de Gary et suivre un autre lieu de Deucalion. Même si Gary finira par trouver l'endroit où Dean aura passé son voyage, nous ne pouvons qu’espérer que ce moment ne sera pas trop tardif.

Blondie, Potiron, Zélie, Vern, Lili... autant de personnages divers et variés aux âges et aux caractères différents. Et pourtant chacun va, à sa manière, influencer nos deux compères. Ils vont aussi nous permettre de dessiner un portrait plus précis de la mentalité de M. Melville et de ce qu'il désire obtenir de  Gary. Blondie va aussi apparaître sous un jour nouveau.

Malheureusement, je ne suis pas sûre que le point de non-retour que Gary a franchi valait les sacrifices qui l'attendent dans ce tome ou ceux présagés dans le dernier.


En conclusion ?
L'écriture de cette saga me fait penser à une série télévisée. A chaque page que je lis, c'est comme si je voyais les images sur ma rétine. Et à ce moment précis ou je rédige ma chronique j'ai l'impression  que le visage de Gary et des autres sont juste là, un peu à la manière d'une imagine restée sur un catalyseur après la fin du film.

Comme vous pouvez vous en doutez j'ai beaucoup apprécié ce livre et j'ai hâte d'être en 2019 pour lire le final, même si je n'arrive pas à comprendre qu'un si bon livre puisse déjà en être à la conclusion.

Je vous conseille cet ouvrage dès lors que vous êtes en âge de lire un livre de cette catégorie. Il est difficile d'être plus exacte. En effet, si je pense que le petit Roi (6 ans) n'en a pas la maturité j'aurais sans hésité lu ce livre à ma sœur à cet âge, mais ma sœur se faisait lire les Harry Potter à cette époque ! Tout dépendra donc de la maturité du lecteur. Mais il convient également sans aucun apriori à un adulte !

Ce livre mérite largement de rencontrer son public mais aussi un cinéaste de talent !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire, nous essayerons de répondre a tous le monde!