Les derniers Romans chroniqués




vendredi 23 novembre 2018

[Chronique] La jeune fille à la perle




Parution le 5 mars 2002
chez Gallimard
Collection: Folio
 313 pages - 8.30 E
One Shot



La jeune et ravissante Griet est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. Nous sommes à Delft, au dix-septième siècle, l'âge d'or de la peinture hollandaise. Griet s'occupe du ménage et des six enfants de Vermeer en s'efforçant d'amadouer l'épouse, la belle-mère et la gouvernante, chacune très jalouse de ses prérogatives. Au fil du temps, la douceur, la sensibilité et la vivacité de la jeune fille émeuvent le maître qui l'introduit dans son univers. A mesure que s'affirme leur intimité, le scandale se propage dans la ville...












Pourquoi ce livre ?
Vous avez peut être lu précédemment ma chronique sur un autre livre de l’auteur : La dernière fugitive, dans laquelle je vous annonçais cette chronique. En effet j’ai beaucoup apprécié la plume de cet auteur et j’avais dans ma PAL le roman de La jeune fille à la perle, dont j’avais tant entendu parler, et qui par ailleurs a fait l’objet d’une adaptation cinématographique avec Colin Firth et Scarlett Johansson.


De quoi parle t-il ?
Griet doit pour subvenir aux besoins de sa famille devenir servante. La maison dans laquelle elle est employée est celle des Vermeer. Peut être que ce nom de peintre ne vous dit rien, mais si je vous précise qu’il est celui qui a peint le célèbre tableau La Laitière, je pense que ça vous rappellera des souvenirs !
J’ai eu la chance plus jeune de visiter cette ville, et la description qui en est faite par l’auteur m’a permis de visiter de nouveaux mes souvenirs. Les descriptions presque poétiques qu’elle fait des couleurs nous donnent la sensation que la ville elle-même est une peinture.


Que penser de l'histoire et des personnages ?
On y découvre l’envers, certes romancé, des tableaux du peintre Vermeer. Les modèles, les couleurs et leur confection, l’atelier… tout ce qui a permis à l’artiste de réaliser ses œuvres.
Comment une servante a-t-elle participé à la réalisation de peintures qui sont entrées dans l’histoire de l’art ? Une partie de la réponse réside dans le fait qu’elle grandira dans cette maison ; et nous sommes la petite souris qui assiste à ses réussites comme à ses échecs.
Si vous n’êtes pas sensible à l’aspect pictural de cette histoire, Griet nous mènera dans les rues de Delft, à la croisée des classes sociales et des religions, dans une ville où la tradition de la céramique est élevée au rang de l’art.


En conclusion ?
Cette immersion dans le monde de l’art m’a beaucoup plu. Je regrette presque que le livre ne soit pas plus long. Tracy CHEVALIER semble vouloir ici encore nous laisser imaginer le futur, en l’occurrence celui de Griet. Ne pensez pas que l’auteur nous laisse sur notre fin, mais là encore j’aurais aimé qu’il y ait une suite, ou bien 100 pages de plus…
De nouveau une bonne lecture, et je pense me laisser tenter par un troisième titre de cet auteur : A l’orée du verger a rejoint ma PAL !!




Extrait du livre

" J’allai jusqu’au centre de la place. Les pavés formaient une étoile à huit branches au centre d’un cercle. Chaque branche pointait vers un quartier de Delft. Cette étoile représentait pour moi le cœur même de la ville, en fait, le cœur même de ma vie. Frans, Agnès et moi avions joué dans cette étoile depuis que nous étions ne âge de courir seuls au marché.
(…)
Restait une branche que nous n’avions jamais suivie. Je n’étais jamais allée dans le Coin des papistes, quartier où vivaient les catholiques."

 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire, nous essayerons de répondre a tous le monde!