Les derniers Romans chroniqués




vendredi 9 novembre 2018

[Chronique] La vérité sur l'affaire Harry Quebert






Parution le 19 septembre 2012
chez Édition de Fallois
855 pages - 22.00 €
One Shot




À New York, au printemps 2008, lorsque l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois. Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s'est-il passé dans le New Hampshire à l'été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?








Pourquoi ce livre ?
J'ai beaucoup vu cette couverture durant les derniers mois, ici aussi d'ailleurs puisque Carine nous l'a chroniqué. Ensuite, quand j'ai annoncé que ma lecture était en cours, Sharlène a bien ri car elle venait d'en finir la lecture également ! Comme quoi, autant nous lisons des livres différents autant nous pouvons avoir des goûts communs.


De quoi parle t-il ?
Il parle d'un sujet assez sensible, outre le meurtre d'une adolescente dans les années 1975, en fin d'été, l'histoire tourne également autour de l'amour interdit de cette demoiselle et d'un homme adulte. Mais est-il le seul à lui avoir fait tourner la tête ? Et d'ailleurs est-elle si innocente cette jeune demoiselle que chacun s'évertue à dépeindre en gentille petite fille de bonne famille.

Quand on accuse son mentor, Harry Quebert, Marcus Goldman se voit contraint de mener l'enquête afin de savoir ce qu'il en est. Pas que la police ne puisse obtenir sa confiance, mais quand un homme a fait de vous ce que vous êtes, pouvez-vous prendre le risque de le laisser seul face aux aléas de la vie, ou vous dresserez-vous contre vents et marées tel un phare dans la nuit pour trouver la vérité.

Mais cette vérité, Harry, ne paraît pas enclin à la livrer ni à la mettre en lumière. Seul cet amour interdit en est-il la cause ou le problème est-il plus profondément enfoui, et quelles seront les conséquences de cette mise à nue ?


Que penser de l'histoire ?
Je n'ai pas lu ce livre mais je l'ai écouté, en voiture sur le chemin du travail, comme j'ai entrepris de le faire depuis quelques mois maintenant. J'ai mis presque 3 semaines. Cela peut paraître long, mais je n'ai pas eu l'impression que cela avait duré autant, et j'avais même hâte de me mettre au volant pour écouter la voix enivrante de Thibault de Montalembert lire les mots de Joël Dicker.

Je ne connaissais pas du tout cet auteur et je suis agréablement surprise par son évident amour des mots et sa recherche des justes mots. Je suis convaincue par son histoire, je me suis laissée happée.... pourtant j'avais peur que l'on verse dans le mélodrame avec la mort de Nola, mais c'est à peine si on donne les détails de celui-ci avant les derniers moments et l'explication finale. De même, l'histoire d'amour est traité avec déférence, presque jalousement, jamais de manière malsaine.


Que dire des personnages ?
J'ai aimé que le point de vue soit celui de Marcus, et que ce soit lui qui rapporte tous les faits et divers témoignages qui entourent les événements. Nous le suivons à la trace et avons donc son regard biaisé pour la découverte des éléments et indices. Cet écrivain, qui pourtant devrait prêter une attention accrue aux mots, n'est pas si attentif que cela et laisse passer plusieurs moments importants. Mais prise dans la lecture, je dirais même prise dans sa vie, je ne les ai pas vu non plus !! Comme Marcus, je me suis fait bananer par l'auteur de ce livre.

J'ai aimé aussi Nola, sa complexité, sa candeur, et la façon dont son personnage est traité. En effet, nous n'avons que les témoignages des habitants de sa ville pour arriver à la cerner. Et ne dit-on pas que nous ne cernons jamais les gens totalement mais seulement ce qu'ils veulent bien nous laisser voir.

Harry, quant à lui, est plus sombre et moins honnête qu'il n'y paraît. Il est épris et en cela, je ne peux lui en vouloir, même si je devrais être horrifiée par la différence d'âge, il n'en est rien. Leur amour paraît si pur, si éternel que je n'arrive pas à le blâmer de cet amour contre-nature pour nos esprits étriqués contemporains. En effet, même si de nos jours cela est interdit, et cela est important pour la protection de nos enfants, il fût un temps où ce n'était pas le cas.


En conclusion ?
Un moment vraiment agréable, et une histoire bien racontée. J'ai aimé me prendre au jeu de l'écrivain, les conseils disséminés dans ce roman me donnerait presque envie d'écrire un livre moi-même !!




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire, nous essayerons de répondre a tous le monde!