Les derniers Romans chroniqués




lundi 14 janvier 2019

[Chronique] Diner Secret


9782702448618



Parution le 12 septembre 2018
chez Masque Éditions
 400 pages - 21.50 E
One Shot




"Je m’appelle DANTE. S’il vous plaît, ne l’oubliez pas : même quand vous aurez avancé dans cette histoire, que vous saurez ce qui s’est passé et que vous en conclurez que je suis un salaud et un monstre sans cœur, j’ai besoin que vous n’oubliez pas que je m’appelle Dante et que j’ai été un type bien. Ce que vous voulez sûrement savoir pour le moment, c’est comment tout a commencé. Si vous n’êtes pas du genre impressionnable, je peux vous raconter dans le détail."

 











Pourquoi ce livre ?
Un nouveau partenariat avec la maison d’édition JC Lattes, et la découverte en perspective d’un auteur. La quatrième de couverture annonçant un thriller au ton décalé m’avait beaucoup enthousiasmée. Je me suis peut être un peu trop enthousiasmée justement…


De quoi parle t-il ?
Quatre amis qui rêvent de liberté décident de s’installer en colocation, loin de leurs familles, dans la ville de Rio de Janeiro, avec des envies de conquérir le monde ! Les premières années s’écoulent sans heurt, Dante fini ses études et se met en quête d’un travail. La réalité économique du Brésil rattrape les quatre amis, et tous rencontrent des difficultés à trouver un emploi qui correspond à leur attente et/ou à leurs qualifications.

Et comme les problèmes n’arrivent jamais seul, ils vont devoir régler en quelques jours une dette importante… et alors un moyen extrême est adopté par les quatre colocataires. Vous pouvez lire la suite de cette chronique sans crainte que je vous spoile l’histoire.


Que penser de l'histoire ?
La narration alterne entre un point de vue omniscient et celui du personnage de Dante. Les pensées de Dante m’ont paru assez niaises. J’entends par là que j’avais sans cesse l’impression d’avoir un temps d’avance sur lui.

Quant au point de vue omniscient il accentue certes le côté absurde des situations mais m’a comme tenue à distance de l’histoire et de l’intrigue. Je ne parvenais pas à m’accrocher au récit.

Au cours de leurs aventures, presque à la seconde moitié du roman, intervient un nouveau personnage que je qualifierais de caricatural.


En conclusion ?
Je dois pour vous situer le contexte, vous préciser que juste avant ce livre j’ai lu Chanson Douce de Leila SLIMANI, et Code 93 d’Olivier NOREK, et toutes ces morts violentes ont je pense fini par créer un sentiment de lassitude.

Le ton à « la Quentin Tarantino » annoncé en quatrième de couverture, ne m’a pas du tout séduite, et bien au contraire cela m’a souvent laissé une impression de tentative d’humour noir, resté donc à l’état de tentative…



Extrait du livre

" A ce moment, je me sentais formidablement chanceux. Certes, un long parcours m’attendait, mais j’avais fait le premier pas vers un avenir réussi. Enivré, je me disais que je conquerrais tout ce que le monde offrait à conquérir à un jeune ambitieux, que je deviendrais un homme roche et indépendant, qui volerait de succès en succès. Adieu la société rurale avec tous ses préjugés. Adieu aussi ma mère et ses manœuvres hypocrites. Il n’y avait plus rien dans ma vie qui pût tourner mal. Je n’aurais pu me tromper davantage. "
 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire, nous essayerons de répondre a tous le monde!