Les derniers Romans chroniqués




vendredi 11 janvier 2019

[Chronique] Représailles





Parution le 19 septembre 2018
chez JC Lattes


 525 pages - 22.50 E
One Shot




L'ancien procureur Bill Ten Boom quitte brusquement tout ce qui faisait sens pour lui : sa carrière juridique, sa femme et même son pays. Engagé par la Cour pénale internationale, il va enquêter sur l'affaire la plus étrange de sa carrière. Dans le chaos apocalyptique qui a suivi la guerre en Bosnie, un camp entier de réfugiés roms s'est volatilisé. Et, pour la première fois, un homme est prêt à témoigner : Ferko Rincic prétend que des individus armés ont accompagné en pleine nuit les Roms dans une grotte...







Pourquoi ce livre ?
Ce livre nous a été proposé par le service de presse JC Lattes que nous remercions chaleureusement pour leur confiance. J’avais apprécié une adaptation au cinéma d’un des Best-Sellers de l’auteur mais sans en avoir lu aucun. J’ai souhaité profiter de l’occasion pour rectifier ce manquement.


De quoi parle t-il ?
L’histoire relate les étapes d’une enquête menée par Bill Ten Boom, de la Cour Pénale Internationale, afin de distinguer le vrai du faux dans la déclaration de Ferko Rinci. Celui-ci prétend être le seul survivant du génocide d’un village de Roms en Bosnie. En parallèle, le personnage principal nous raconte sa crise existentielle, à l’aube de ses cinquante ans.


Que penser de l'histoire et des personnages ?
Même s’il est intéressant de connaître le fonctionnement d’une Instance aussi célèbre (malheureusement) que la Cour Pénale Internationale, je dois avouer que j’ai eu du mal à m’intéresser à la procédure, tant celle-ci m’a paru lente, ennuyeuse et nantie de jeux de pouvoir et de dissimulation.

Contradictoirement, même si je ne me jetais pas sur le livre comme si ma vie en dépendait, dès que je recommençais ma lecture, je ne pouvais m’empêcher de la continuer autant que je le pouvais. Et bien m’en fit car la fin du récit est inattendue et surprenante ; vous savez une de ces fins qui vous incite à reprendre le livre du début pour tout comprendre ?!

Il faut aussi reconnaître que les personnages valent le détour. J’ai beaucoup apprécié Bill Ten Boom pour son caractère entier. Il ne nous cache pas ses défauts et assume totalement ses décisions, même celles qui le font passer pour un crétin. Sa « crise de la cinquantaine » m’a émue, tant sa quête de lui-même reflète la réalité de chaque être humain. Il se bat pour connaître la  vérité, pour briser la loi du silence et pour dévoiler les véritables caractères des personnages secondaires – non seulement les accusés potentiels mais aussi ses amantes et ses parents.


En conclusion ?
Autant je passe un bon moment à regarder des films qui sont des thrillers juridiques, autant les livres du même genre me laissent pantoise. Je pense que cela est dû au déséquilibre entre « blablas » et action qui doit être moins prononcé au cinéma. Cela étant, nul doute que les aficionados du genre trouveront leur compte, à en croire les critiques positives d’autres blogueurs.



Extrait du livre

" - Et qu’elle était cette vérité, monsieur ?
- Ils étaient morts. Ma femme, mes enfants. Tous les Hommes. Ils étaient morts. Enterrés vivants. Les quatre cents au complet."
Même si pratiquement tout le monde dans la salle d’audience – les juges, les rangées de procureurs, le personnel judiciaire, les spectateurs derrière la vitre et les journalistes se trouvant avec eux - , même si nous savions presque tous ce que serait la réponse à cette question, ce n’en était pas moins poignant d’entendre les faits énoncés à haute voix. Le silence envahit la salle comme si un doigt menaçant s’était levé, et chacun d’entre nous sembla rentrer en lui-même dans l’abîme de peur et de solitude où nous plonge inévitablement le visage du mal. Eh bien, ça y est, me dis-je tout à coup, alors que ce moment se prolongeait. Maintenant, tu es là. » "
 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire, nous essayerons de répondre a tous le monde!